15 juillet 2007

El Jem: un marché à ciel ouvert






Cela ne peut échapper à personne: si vous allez à El Jem ou passez par là, vous remarquerez sûrement une certaine effervescence sur les deux bords de la route qui traverse la ville. Il s'agit tout simplement d'un immense marché (parallèle et non réglementé) à ciel ouvert où on peut trouver absolument tout ce qu'on peut désirer pour des prix plus que competitifs! Objets de décorations, mobilier de maison, tapisserie, articles électroménager, pneux et pièces détachées de voitures...et la liste est encore bien longue.En posant quelques petites questions aux gens du coin, j'ai appris que la ville est désormais reconnue pour être LA destination préférée des couples qui projettent de se marier et qui comptent remplir leur future demeure de tout ce qui peut lui manquer, et cela à moindre frais. Un petit exemple sur les prix pratiqués: un pneu BRIDGESTONE qui coûte dans les 200 dinars chez un revendeur réglementé ne coûte que 100 dinars au marché du jem...Imaginez les économies que les consommateurs peuvent réaliser, et le manque à gagner pour tous les commerçants réglementés et qui paient leurs taxes...Imaginez aussi le manque à gagner pour les caisses de l'état! Ne leur demandez surtout pas de facture, ils ne savent pas ce que c'est. Un des vendeurs m'a avoué que des dizaines de conteneurs qui passent les douanes sans rien payer apprauvisionnent d'une façon régulière le marché d'El Jem...Le marché informel a encore de beaux jours devant lui en Tunisie!

P.S.: Je suis tombé par hasard sur cet article qui parle d'un autre marché parallèle un peu plus dans le sud et qui critique le laxisme et la passivité des autorités envers ce genre de marchés. "Tunisie, on ferme bien l'oeil au Sud"

5 commentaires:

au courrant a dit…

Ils on copié sur menzel kamel qui elle s'est spécialisée dans les pièces détachées mais de toute façon, les containers ne passent plus, donc tout ça c'est fini. Ils vendent ce qui leur reste en stock et s'approvisionnent de façon moins régulière . J'ai jamais enendu parlé de container qui rentrent gratos, ce sont les prêtes noms qui encaissent et qui ne paie pas leurs dû aux douanes tunisienne .
Je vais t'expliquer un peu plus clairement parce que tu survoles le problème. Auparavant avant 1998, tu avais le droit d'importer deux trois conneries moyennant paiement pour ce qui s'appele dans le jargon douanier "la mise à la consommation" . Bien évidemment, il y a toujours des abus et les douaniers se graissaient au passage en fermant les yeux sur la quantité importée . Tu payais tes frais de douane plus le douanier . Le système était rentable pour la douane puisqu'elle encaissait des droits élevées . Les douaniers sont nombreux et consomment comme tous tunisien, donc l'argent qu'ils reçoivent tourne dans l'économie . Hors, il y a des vautours qui se sont proposé pour faire sortir des containers entiers moyennant un forfait de 30000 dinars à l'époque(gratuit tu disais ?) tu recevais ta camelote directement chez toi et ça te revenait en tout avec les backchisch à droite à gauche à 36000 .Au début, il n'y avait que quelques personnes qui en béneficiait bien avant el djem5ils ont peut-être 3 ou 4 ans de retard dans ce circuit) . Malheureusement ces vautours avaient tellement de pouvoir puisqu'ils ont interdit le passage en dehors de leur circuit à eux qu'ils se sont octroyé le droit de ne pas rétrocéder la partie revenant à l'état . Là tu peux effectivement dire que l'état est perdant mais cela ne vient pas des importateurs .
Je ne te souhaite pas de tomber en panne et d'avoir besoin d'une pièce, mais si c'est le cas tu risques de regretter l'époque ou la pièce d'occasion circulait à profusion . Autre chose, il y a beaucoup d'algériens qui posent des euros pour venir acheter de la pièce détachée en tunisie . C'était eux les plus gros consommateurs et cela faisait rentrer des devises . Le seul problème c'est ceux qui ne paient pas les doits de douane et qui transfèrent leur fric au lieu de l'investir en tunisie . Le résultat l'argent ne tourne pas et on est obligé de faire tourner régulièrement la planche à billet .
On est dans un petit pays tout se sait .

selim a dit…

Merci pour l'analyse et les infos, je n'étais pas au courant des rouages du système

Hannibal a dit…

Juste une petite correction on dit "El-Jem" et non "Jem" donc "lejmi" et non pas "jemmi" :P Ce marché est appelé aussi par les locaux "China Town" :P

BTW, tu nous a pas dit t'as acheté quoi de ce marché?

:)

selim a dit…

Merci pour la rectification, faute d'inattention:) J'ai rien acheté, je suis juste descendu jeter un coup d'oeil:) mais j'ai été tenté à plusieurs reprises!

Hannibal a dit…

De rien :)