24 juillet 2007

438 enfants Lybiens= 6 citoyens bulgares= 460 million de $

Ce Kaddafi est un vrai F.D.P., il a bien su tirer son épingle du jeu de cette affaire qui dure maintenant depuis 8 ans! Aujourd'hui, un avion de la République Française venant de Tripoli s'est posé en milieu de journée à l'aéroport Bulgare de Sofia. A bord se trouvaient les 5 infirmières et le medecin bulgares, accompagnées par Mme Nicolas Sarkozy, dont le rôle encore obscur dans cette affaire a été déterminant pour arriver à cette issue positive.
Le symbôle est fort et percutant: la France, représentée par sa nouvelle Marianne fraîchement élue comme première dame de la République, a eu le dernier mot face à ce tyran de Kaddafi en ramenant les pauvres victimes chez eux! Un message envoyé à la caummunauté internationale, et à commencer par les autres membres de l'Union Européènne, pour dire que la France retrouve sa place éclatante sur la scène internationale. Il fallait que l'hyperprésident Sarkozy signe un premier succès international, il a saisi cette opportunité et encore une fois, il y a réussi! C'est que le Monsieur est bien habitué aux opérations de sauvetage urgentes: tout le monde a encore dans l'esprit l'image de Sarkozy tenant dans ses bras un enfant dont il a pu négocié la libération avec un forcené qui tenait en otage une classe de maternelle dans la banlieue Parisienne. Dès lors, le fin négociateur Sarkozy a montré de quoi il était capable!
Sauf que dans ce cas, il avait en face de lui un gros dindon hyper susceptible, imprévisible, au pouvoirs acquis, et dont le vieil esprit peut très facilement divaguer d'une bêtise à l'autre. Face à ce gros obstacle, Sarkozy décida d'employer les gros moyens en envoyant sa belle et fraîche femme, Mme la présidente, grand symbôle de la classe et du raffinement à la française, aller quémender avec Mr Green le révolutionnaire, envoyant par la même occasion son Ministre des Affaires Etrangères, le Dr humaniste, sur le banc de remplacement!
"La belle et la bête" se sont rencontré pas moins de trois fois lors de deux déplacments de la first Lady. De quoi ont-ils parlé? Qu'ont-ils négocié? Lui a-t-elle offert une petite gâterie française pour l'amadouer? Le mystère persiste. Tout ce qu'on sait, c'est que le mari n'était pas bien loin, il a appelé chaque heure pour suivre l'évolution des négociations et donner les derniers ordres..
Quant à l'enfant Kaddafi, il semblerait qu'il n'a pas été très sage et qu'il n'a pas arrêté de demander cadeaux et contreparties...Il parraît même qu'il a commandé une autoroute toute prête!
Sarkozy, n'ayant pas mis des autoroutes en réserve dans les tiroirs de l'Elysée, a pu ramener le guide vert à la raison, en lui promettant des accords politiques et économiques, et une visite de deux jours à partir de demain...Mékhidht bi khaterou!
Le président Lybien s'en tire quand même pas mal. Malgré toutes les preuves qui ont innocenté les infirmières et le médecin et qui ont incriminé à la place l'hygiène du milieu hospitalier Lybien, malgré les centaines de lèches Q européens et américains qui se sont attablés avec le guide fou sous sa tente dans le désert Lybien pour lui toucher quelques mots sur cette affaire, malgré la lettre que Sylvie Vartan, l'ex grande star et chanteuse franco-bulgare, a envoyé au président Lybien, ce dernier n'a pas lâché d'un poil. On l'a bien fait chier avec l'affaire de l'attentat de Lockerbie et les 10 millions de dollars qu'il a dû payer à chaque famille des 270 victimes américaines, il comptait bien rendre l'appareil et profiter à son tour pour faire payer les indemnités dûes aux familles Lybiennes par les autres. A un détail près que la vie d'un Lybien, Africain, arabe, musulman ne vaut que le 1/10 de la vie d'un Américain supérieur...Mais ça, c'est une autre histoire, c'est simplement dû à la loi du marché, le cours de l'arabo-musulman étant en chutte en ce moment...
Il ne faut pas oublier que le guide "emsakhan aktafou" avec tout le pétrole que renferme ses terres, et avec tous les contrats d'achat d'armes et d'avions qu'il pouvait refuser de signer à tout moment, puisqu'il est le seul à décider dans son pays...Ahh la magie du pouvoir centralisé en un seul homme!
Quant aux arabes, aux autres dirigeants arabes, qui auraient pu s'interesser ne serait-ce qu'un peu à cette affaire, vu que l'un des bouc émissaires de kaddafi n'est autre qu'un médecin Palestinien... pas un bruit, pas le moindre petit son ou mot n'a été entendu de leur part...Au point de pousser ce palestinien à accepter les bras tendus de la Bulgarie, en ayant recours à la naturalisation...
Aujourd'hui, cette affaire a eu un bon dénouement, les bulgares sont chez eux, sains, saufs et libres puisqu'ils ont bénéficié d'une grâce présidentielle... Attendons maintenant les nouvelles révélations sur cette passionnante affaire géo-politico-humanitaire! A suivre...

4 commentaires:

MetallicNaddou a dit…

Je me suis souvent posée la question de savoir pourquoi on n'entendait quasiment jamais parler de cette affaire dans les pays arabes, sauf ces derniers temps dans les médias à l'approche de la libération du groupe. Pourtant l'affaire était plutôt très claire, c'était une mascarade depuis le début et il fallait prendre position, mais kaddafi s'est un peu servi de cette affaire puis s'est retrouvé piégé par la surenchère haineuse contre les infirmières et le médecin. Ma théorie à propos de ce silence c'est qu'en s'exprimant sur le sujet, les arabes risquaient de se mettre à dos le souverain fou et qu'ils ont préféré laisser cette mission aux étrangers, se dicréditant encore plus et laissant l'affaire atteindre des proportions franchement ridicules, d'autant plus que finalement cela s'est résolu de la façon la plus moche possible: avec de l'argent!

selim a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
selim a dit…

D'accord avec toi, metallicnaddou! kaddafi est comme le cactus pour le reste des arabes: qui s'y frotte, s'y pique...Ils ont simplement eu peur que le guide ne les accuse d'ingérence et n'aille fourer son nez à son tour dans leurs propres affaires..

mataadi a dit…

"les arabes risquaient de se mettre à dos le souverain fou "

Ah bon, il est fou ? Ou chknou b3aklou malla ?