18 juillet 2007

Les joies de la conduite à Tunis

Mise à part la patience dont il faut s'armer pour affronter les longues minutes de bouchon, et dont j'ai déjà parlé dans un ancien post, j'ai découvert aujourd'hui deux autres grandes qualités indispensables à tout conducteur tunisien.



1. Tout d'abord, il faut faire preuve d'intelligence et de grandes facultés d'interprétation. Je me suis trouvé aujourd'hui confronté à une vraie énigme: quelle décision prendre dans le cas ou deux feux de signalisation vous indiquent deux choses différentes? Comme la photo l'indique, le feu orange clignotait en même temps que le feu rouge (qui clignotait lui aussi) laissant libre cours à l'imagination (souvent très fructueuse) du conducteur. Et ne me demandez pas pourquoi il y a deux feux de signalisation, je ne l'ai pas compris encore...(le feu de droite étant suffisant pour signaler toutes les directions existantes)


2. Ensuite, il faut avoir l'esprit...inversé!! Comprenez par celà qu'il faut appliquer exactement l'inverse de ce qu'il faudrait normalement faire. Quand par exemple le feu passe au vert, il ne faut surtout pas bouger mais attendre que les autres voitures venant d'autres directions et qui devraient être au feu rouge ne passent...

Eh oui, nous sommes bien chanceux nous les tunisiens, car nous sommes confrontés à longueur de journée à des défis incommensurables qui font appel à notre grande intelligence, ce qui nous permet de faire travailler nos méninges!

3 commentaires:

Skydancer a dit…

Ya pire ;)

http://flickr.com/photos/mehdi1409/408956013/

selim a dit…

lol:) Excellente la photo!

cactussa a dit…

isou9an fi tunis 3sab safi jai pas encore mon permis mais deja je vous promis je serais la plus HORIBLE des conducteurs.
si on suis cequ'on apprent POUR CONDUIR on fini fi RAZZI.
7ALA MOZRIA ama chay yassif.