19 juillet 2007

Encore un classement

La Banque Mondiale vient encore de nous pendre un de ses nombreaux classements où elle gratifie les bons élèves et avertit les mauvais élèves de la classe "Monde". Ce nouveau classement vise à juger "la gouvernence dans le monde". Comme d'habitude, la Tunisie s'est encore distinguée par sa bonne performance, en se classant 5ème (sur 52 pays) à l'échelle africaine et 1ère dans le Maghreb.
D'abord, je voudrais signaler que le site Babnet qui parle de cela dans un article a ommis de mentionner que ce classement est mondial et non régionnal (Africain) comme le mentionne si bien son titre. Car présenté comme cela, la Tunisie apparaît s'en tirer pas mal à l'échelle Africaine. Mais qu'en est-il de sa performence à l'échelle mondiale?
Je félicite mon pays et mes compatriotes pour ce bon classement. Toutefois, je me permets d'avoir quelques doutes sur la pertinence et la fiabilité de ce classement. Le rang est sensé être déterminé sur la base de 6 critères qui sont les suivants:

- l'efficacité des pouvoirs publics
- la stabilité politique
- la qualité de la réglementation
- la maîtrise de la corruption
- l'Etat de droit
- le respect des droits politiques

"Chaque pays est évalué sur la base des droits politiques, civils et les droits de l’homme, la probabilité des menaces violentes contre son gouvernement ou de changements violents à sa tête, la compétence de la bureaucratie et la qualité de la prestation du service public."

Personnellement, je vois au moins trois critères sur 6 qui pourraient être mal satisfaits par la Tunisie. D'accord, ce classement se veut être "relatif" et comparatif par rapport aux autres pays du continent, mais je me demande juste QUI détermine ce classement et mène les études et les recherches? Si ce sont le bureaucrates de la Banque Mondiale qui n'ont jamais quitté leur fauteuil en cuir de leur bureau à Washington, et qui n'ont fait que passer quelques coups de fils aux gouvernements Africains pour récolter leurs infos, je ne peux que mettre en doute ce classement...
Je suis conscient que ce genre de bonne performence est très bénéfique pour notre pays, car il donne des signaux positifs aux investisseurs étrangers, mais j'ai aussi peur que les performences de la Tunisie ne jouent en sa défaveur en tuant toute incitation à aller de l'avant, à réformer, à changer les choses qui ne vont pas...

1 commentaire:

Kais'Blog a dit…

Si il y a un très mauvais élève en matière de gouvernace c'est bien la banque mondiale, on voit mal comment avec les scandales de l'affaire Wolfowitz , elle puisse encore donner des leçons pour des pays.

http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2007/05/04/AR2007050402683.html