31 août 2007

الإرهاب لا دين له



C'est un spot arabe dont la scène principale est un attentat suicide. Elle s'adresse principalement aux peuples arabes pour les dissuader de tels actes. Le slogan de la fin de la pub: "Aucune religion n'accepte le terrorisme". Comprenez, l'Islam non plus...Bien que le message soit pertinent, je ne pense pas que faire de la prévention contre le terrorisme peut être efficace, comme pourrait l'être la prévention contre l'alcool, le sida ou les accidents de la route. Il faudrait peut-être mieux supprimer certains médias arabes qui prêchent la haine et motivent au terrorisme, car leur impact est 1000 fois plus fort que celui d'un spot.

30 août 2007

"Ici, on trouve tout sauf la religion"

C'est une phrase prononcée par des Algériens qui sont venus, comme près d'un million de leurs compatriotes, passer leurs vacances dans le pays voisin, la Tunisie. Notre pays continue à attirer de plus en plus d'algériens chaque année: leur nombre s'élevait à 623 000 estivants en 2001 pour passer à 945 000 en 2006. On prévoit que le cap du million sera facilement dépassé en 2007.
Qu'est ce qui attire autant les Algériens chez nous? Tout, sauf la religion, en effet! Ils cherchent la plage, les boites de nuit, et les filles pense-t-on. C'est vrai, mais aussi la qualité (relative) de nos services touristiques qu'ils semblent bien apprécier. Ils trouvent nos prix abordables, même s'ils pensent qu'ils augmentent d'année en année. Malgré tout, ils semblent prêts à revenir l'année prochaine.


Ils apprécient la proximité de la langue et de la culture, et l'offre considérable en maisons et appartements disponibles à la location, car habiter en famille dans une maison semble être la formule qu'ils préfèrent le plus. La proximité géographique du pays les arrange aussi, car ils peuvent ainsi se déplacer avec leurs propres voitures, reconnaissables par les plaques d'immatriculation jaunes remplies de chiffres.
Et nous tunisiens, qu'en pense-t-on? Les commerçants, hôteliers, restaurateurs et grandes surfaces semblent bien apprécier cet afflux de nouvelle clientèle. En effet, l'algérien a la réputation d'être un très bon client, qui paie cach et qui consomme beaucoup! Une vraie aubaine pour nous qui avons un peu mare du touriste occidental trop regardant sur ses dépenses. L'impact de leurs séjour sur notre économie est bénéfique, et les autorités ont bien compris celà et se sont empressés de faciliter leur arrivée en donnant des consignes d'allégement des formalités au niveau des douanes.
Les Algriens seront toujours les bienvenus en Tunisie, même si le comportement de certains est à déplorer. En effet, certains algériens, avides en alcools et sexe, se montrent parfois excessifs dans leur attitude: harcèlement des filles tunisiennes qu'ils ont tendance à prendre toutes pour des prostituées, conduite plus que dangereuse sur nos routes, bagares et règlements de comptes très violents à la sortie des boites de nuit, etc. D'autres qui louent des maisons ou des appartements les rendent à leur propriétaires dans des états déplorables, ce qui pousse de plus en plus de tunisiens à éviter de louer leurs biens aux algériens.
Certes, on peut tout trouver en Tunisie, mais certainement pas tout se permettre...

L'Association Tunisienne pour la Défense de la Laïcité

Salah Zghidi

Sofiane Ben Hmida

Fondée en Mai 2007, cette association a vu le jour grâce notamment à Salah Zghidi et Sofien Ben Hmida. Le premier est cadre supérieur de banque à la retraite, grande figure de la gauche syndicale, membre du comité directeur de la LTDH, membre de la commission nationale de l’Initiative démocratique, membre du comité de rédaction de " Tariq el-Jadid ". Le deuxième est journaliste et membre du comité directeur de la LTDH.
La création de cette association est controversée, d'abord parce que le projet semble être assez ambitieux et demande des réformes sur des sujets sensibles tels que la modification de la loi sur les successions, soumise à la Sharia islamique, ainsi que sur la question du mariage entre une Musulmane et un non Musulman. Ensuite, nombreux sont encore les tunisiens qui ne comprennent pas la vraie motivation des fondateurs de cette association...Est-elle parfaitement indépendante? Ne sert-elle pas d'autres causes sous-jacentes? On peut aussi lier leur projet à la montée récente du courant religieux en Tunisie. Mais face à cette dernière accusation, les fondateurs répondent :"Nous avons pas agi sur la base d'une réaction. Notre projet est plutôt un projet sociétal et intellectuel, qui refuse de se mêler des affaires politiques. Dans tous les cas, la montée du courant religieux ne date pas d'hier, mais remonte au début des années 1990, et le groupe fondateur de notre projet a pris des positions et exprimé ses opinions sur la question religieuse depuis les années soixante."
Les fondateurs de cette association croient que l'Etat Tunisien n'a pas été construit sur une base laïque et que Bourguiba est certes un réformateur, mais pas un laïque. L'égalité complète entre citoyens, et notamment entre hommes et femmes, est pour eux la seule garantie d'un Etat démocratique et moderne. Concerant la première section de la Constitution Tunisienne qui stipule que la religion de la Tunisie est l'Islam, Salah Zghidi dit: " Nous ne nions pas le fait que l'Islam a encore un rôle important dans la législation tunisienne et dans les affaires de la nation, et c'est ce qu'exprime cette première section. Nous estimons que la législation et les lois doivent être soumises aux changements, de manière à parvenir à l'égalité entre les hommes et les femmes, ce qui est un point fondamental [pour aller] vers le progrès, la modernité et la pleine citoyenneté"
Concernant le Hijab, ils n'acceptent aucune barrière entre les hommes et les femmes. Ils rejettent également les appels à la séparation entre les filles et les garçons à l'école. Ils veulent qu'ils grandissent ensemble, sans barrières, comme des êtres humains égaux en quête de connaissance. De ce point de vue, ils pensent que le hijab est une barrière entre les sexes. De même, ils n'encouragent pas les femmes à se cacher derrière le hijab au prétexte que leurs corps sont synonymes de tentation et de désir sexuel. Ils pensent que c'est une vision très avilissante pour les femmes et estiment que résister à ce phénomène négatif ne requiert pas le recours à des forces de sécurité, mais appelle plutôt au dialogue permanent dans des médias libres et ouverts.
L'initiative est intéressante, mais reste à savoir si la majorité des tunisiens plaident vraiment pour la cause de la laïcité? C'est pas sûr...



29 août 2007

Sexe, alcool et drogues chez les jeunes tunisiens

"(...) Une consultation nationale sur les jeunes menée il y a quelque temps pour étudier le profil de la tranche d'âge 15-29 ans qui représentait d'ailleurs, 29 % de la population tunisienne en 1999. Interrogés entre autres sur la santé mentale, 75,2 % des jeunes considèrent que la consommation de l'alcool est la première cause de déséquilibre individuel et social. Presque la moitié manque d'informations sur la santé mentale et 32,6 % n'ont pas de données sur le sujet.
La consultation a aussi démontré qu'un nombre important de jeunes sont mal informés quant aux maladies sexuellement transmissibles et leurs dangers. Les chiffres révèlent que plus de 23 % n'ont pas d'information sur le SIDA, le quart ignore les conséquences des comportements à risque essentiellement les filles. Les jeunes issus des milieux ruraux sont de leur côté mal informés sur le sujet.
Par ailleurs, une autre consultation a été organisée en 2005 pour tracer les nouveaux comportements à risque des adolescents. Les résultats sont plus inquiétants car ils ont dévoilé l'émergence d'une multitude de pratiques dangereuses à savoir ; le sniffage de la colle, l'usage des différentes drogues et les relations sexuelles anarchiques. La consultation a tiré la sonnette d'alarme car, le tiers de nos jeunes jugent que ces habitudes ne sont pas nocives à la santé. Autre fait inquiétant, est que plus de la moitié de cette frange de la société a besoin d'informations sur la santé de la reproduction.
Les rapports sexuels.
Toujours dans la même perspective, le ministère de la Santé publique avait déjà organisé en 1990 une enquête qui a démontré, entre autres, que plus de trois quarts des adolescents pensent que les jeunes de leur âge ont eu des relations sexuelles et que cela s'est fait dans plus de la moitié des cas avec des partenaires différents et sans l'utilisation des moyens de protection (préservatifs, moyens de contraception...). L'âge du premier rapport est estimé à 17,4 ans pour les garçons et de 16,4 ans pour les filles. Ainsi, il est important d'accorder plus d'attention à ces comportements puisque les MST et la grossesse non désirée représentent un vrai danger qui a des conséquences lourdes. Il faut en fait multiplier les programmes de sensibilisation et toucher davantage cette population en arrêtant les moyens adéquats pour faire passer les messages.
L'enquête a aussi démontré que l'âge moyen de la 1ère cigarette est estimé à 13 ans et que les garçons consomment le tabac sept fois plus que les filles. Cette consommation augmente avec l'âge pour les deux sexes.
Pour ce qui est de la consommation d'alcool, pratiquement le quart des adolescents ont consommé au moins une fois une boisson alcoolisée dont plus de 33 % des garçons et 7,5 % des filles. Ce comportement a été enregistré le plus auprès des ados issus des zones urbaines que ceux du milieu rural. Parmi les garçons qui ont goûté à l'alcool, presque les trois quarts ont été ivres au moins une fois et pratiquement la moitié plusieurs fois. 30 % des filles ont passé par cette expérience toujours d'après l'enquête.
Facteurs ... à risque
Indéniablement, plusieurs facteurs favorisent les comportements à risque. Ils sont notamment d'ordre familial, individuel, éducatif et socio-économique. Les troubles comportementaux des parents, l'alcoolisme, la violence conjugale et celle familiale sont un champ propice pour l'émergence de ces comportements auprès des jeunes. Quant au facteur éducatif, il s'agit notamment du mode d'éducation des parents, de la garde et de la surveillance des enfants. Avec le changement du rythme de la vie, les parents confient davantage leurs progénitures aux crèches et aux garderies. Ces espaces ont certes un impact sur la formation de la personnalité dès le jeune âge, car ils contribuent à l'enracinement des comportements agressifs ou de la soumission. L'environnement a aussi son mot à dire. Les facteurs socio-économiques et culturels tracent le profil des jeunes, leur personnalité et leurs conduites. La pauvreté accompagne très souvent les comportements à risque. Elle est conjuguée à l'isolement, le stress et les problèmes familiaux.
De même, les pères influent les jeunes au moyen de la pression exercée sur les amis. Les supports de communication et l'ouverture du paysage médiatique sur les chaînes satellitaires ne cessent d'avoir un impact sur les jeunes. La télévision est devenue l'accompagnateur des jeunes et des enfants. Ils sont par conséquent influencés par les messages qu'elle diffuse.(...) "
Source: "Le Temps"






28 août 2007

Made in China



Il y a eu l'affaire des dentifrices toxiques contenant un niveau trop haut de diéthylèneglycol (DEG), puis celle des jouets de la marque "Mattel" fabriqués en Chine et contenant du plomb. Aujourd'hui, ce sont les aliments chinois qui sont accusés d'être dangereux pour la santé des onsommateurs.




Mis en cause par une enquête du magazine Expansion, les aliments chinois contiendraient de nombreux ingrédients nuisibles, parmi lesquels on cite des "Colorants interdits découverts dans des sauces ou dans des gâteaux de riz, des moisissures cancérigènes sur des fruits secs, des résidus d'antibiotiques dans des lots de miel et de poissons, des traces de mercure sur des anguilles ou encore des stocks de nouilles incluant des composants génétiquement modifiés"


La liste de ces composants dangereux serait encore plus longue...

S'ajouterait au risque que leur consommation pourrait engendrer, celui de l'utilisation d'ustensiles de cuisine fabriqués en Chine. (pour des traces d
e Nickel, manganèse et chrome suscptibles de contaminer les aliments). Il n'en faut pas plus pour que la psychose vis-à-vis du Made in China commence à s'installer...

Le grand avantage de la Chine se résume en trois mots: produire plus, plus vite, moins cher. Devenue depuis quelques années une véritable usine de production mondiale de plus en plus sollicitée à produire à bas coûts, la Chine montre des signes d'essouflement. Elle montre qu'elle n'est pas capable de suivre ce rythme de production effrené et de respecter en même temps les normes de qualité et d'hygiène, ni d'ailleurs les droits de ses travailleurs et salariés.



Le pire, c'est que nous sommes tous devenus des consommateurs captifs du Made in China. Parce que d'abord la majorité des usines de production sont en Chine et que nous n'avons plus trop le choix, et parce que nous aimons payer moins cher.

En fin de compte, profitons-nous vraiment de la Chine et de ses produits?

A court terme certes, grâce à l'illusion de payer moins cher. Mais sommes-nous au moins conscients que nous payons aussi très cher de notre environnement que la croissance et la production chinoise polluent et de notre santé par conséquent?




27 août 2007

Un appareil photo vieux de 77 ans

J'ai eu l'impression d'avoir fait une vraie trouvaille archéologique quand je suis tombé sur cet appareil photo datant de 1930. Intéressant de voir l'évolution de la technologie en 77 ans:) Cet appareil pèse une tonne comparé aux appareils actuels. Merci à Dominique pour cette découverte:)

24 août 2007

La Tunisie et ses régions


Voici quelques informations et chiffres intéressants lus dans un article de Jeune Afrique sur les différentes régions de la Tunisie. La concentration de la population tunisienne reste très concentrée sur le littoral du pays comme l'indiquent les chiffres suivants:


Population (milliers d'habitants)
Nord-est (7 gouvernorats) : 3728
Nord-Ouest (4 gouvernorats): 1215
Centre-Est (4 gouvernorats): 2309
Centre-Ouest (3 gouvernorats): 1371
Sud (6 gouvernorats): 1506

Les disparités entre l'intérieur et le littoral du pays ne se limitent pas qu'à la répartition de la population, mais aussi à celle des richesses:


"...Le littoral assure plus de 80% de la production économique annuelle avec 60% de la population installée sur près de 17% du territoire. Le Sud (15% de la population, 58% du territoire) et l'Ouest (25% de la population, 25% du territoire) réalisent le reste, c'est-à-dire un peu moins du cinquième."


Tant que ces disparités ne seront pas dissipées, la migration des populations des régions de l'intérieur vers celles du littoral ne cessera pas. L'une des conséquences de cet effet de concentration de la population sur le littoral tunisien est l'apparition des quartiers anarchiques dans les zones périphériques des grandes agglomérations. On peut citer à titre d'exemple de ces quartiers: Sidi Hassine (banlieue de Tunis), Mnihla (Ariana), Naasen (Ben Arous), Cazemets (Sousse), Sidi Mansour (Sfax), Ouersnia (Ben Guerdane). Ces quartiers étant généralement très mal aménagés (infrastructure très pauvre, absence de desserte en transport en commun, absence de systèmes d'évacuation des eaux) et surpeuplés (parfois plusieurs milliers d'habitants dans un seul quartier), la situation peut vite dégénérer pour devenir intolérable.

Courrier International a d'ailleurs publié en Mars 2007 un témoignage décrivant un quartier marginal de la banlieue de Tunis dont voici un extrait : (Article censuré à l’époque en Tunisie)


Hay Al Akrad, l’autre visage de Tunis

« J’ai envie d’aller voir de près, de tout près, Hay El-Akrad, le quartier des kurdes, croupion de la Tunisie, degré zéro du pittoresque. On y arrive dans une cohue infernale… Je demande à mon compagnon, un habitué des lieux, si c’est dangereux. “Pas trop”, dit-il en haussant les épaules, et je comprends que Hay El-Akrad est un endroit très dangereux (…) En comparaison, Chicago doit ressembler à une école maternelle. Des flèches signalent les bars clandestins. Devant les portes, des femmes s’offrent au passant à des prix facilement négociables. Nous entrons dans une bicoque obscure et infecte, où des créatures lascives, qui semblent sorties de la Guerre du feu sirotent du vin. Nous entrons dans une maison. Une maison de Hay El-Akrad, c’est une pièce de trois mètres sur quatre. Là vivent le vieux Lakhdar, sa femme et ses huit enfants : dix personnes dans 12 m2 ! Autour des Lakhdar, il y a quatre robinets d’eau potable dont trois sont détraqués depuis deux semaines (…) On marche dans les ruelles du quartier. Boue fétide, caniveaux bloqués par la vase, détritus à perte de vue… Chaque centimètre de rue est bourré à mort, disputé. Des échoppes grandes comme des coffres à jouets se serrent les unes contre les autres. Je passe près d’une mare ignoble dans laquelle s’éclaboussent une poignée d’enfants. Des rires encore, des yeux tout fulgurants de joie. “Sans les enfants, ce quartier serait un goulag”, me dit mon guide. » Par Taoufik Ben Brik.


Enfin, toujours dans le même sujet, le magazine Réalités du 23 Août 2007 parle de l’idée de transformer la ville de Kairouan en Capitale administrative du pays, ce qui pourrait constituer une solution au déséquilibre entre Intérieur et Littoral :


« On a le droit de rêver d’une capitale administrative tunisienne qui se situerait au milieu du pays. C’est plus de justice et donc plus de stabilité, plus de force et plus de progrès pour notre pays : la Tunisie. Par ailleurs le niveau de vie de Sidi Bouzid, Kasserine, Siliana, Gafsa et autres s’élèverait beaucoup plus. Le problème des régions déshéritées, du déséquilibre régional serait clos. Le problème de l’immigration interne et des incidents qui en découlent, le problème du déséquilibre social et de la violence dus à cette immigration des régions non déshéritées eux-mêmes seraient réglés. »


Au-delà du coût énorme inhérent à une telle décentralisation, cette initiative risquerait de se transformer en vraie querelle entre tunisiens, qui, régionalisme oblige, réfuteront l’idée d’accorder un tel statut à une ville de l’intérieur…

23 août 2007

Le régime spécial Paris-Match!

La photo Paris-Match

La photo Reuters

Soucieux de l'image du président, l'hebdimadaire Paris-Match a pris soin de "supprimer" l'excès de graisse apparant sur des photos prises de Nicolas Sarkozy. La retouche est au niveau des poignés d'amour. C'est vrai qu'il est mieux sans:) Décidemment, les médias français ne veulent surtout pas fâcher le président...




22 août 2007

Les tunisiens vivants à l’étranger « persona non grata » dans les hôtels tunisiens ???

Je ne sais que penser de cet article paru sur le site du quotidien français Libération et qui relate l’histoire d’un couple mixte franco-tunisien (le mari étant tunisien) qui a désiré venir passer des vacances dans un Hôtel Thalasso Djerbien et qui ont reçu une mise en garde de la part de la Chef de l’agence de voyage où ils ont voulu acheter leur séjour : « Selon elle, l’hôtel thalasso compris dans leur prestation, le Quatre Saisons, refuserait d’accueillir les ressortissants locaux, autrement dit les Tunisiens. Leur interlocutrice consent ensuite à prendre leur réservation, tout en préférant les avertir de la possibilité d’un éventuel rejet. Auquel cas, dit-elle, ils ne seraient pas remboursés. »

C’est une blague j’espère !!?? Qui aurait donné cette consigne ? Je n’ai personnellement jamais entendu parler de ce genre de restrictions ou de consignes…Le couple a saisi SOS racisme, qui a mandaté un huissier de justice, qui a relevé la mention suivante dans les documents de l’agence : « cliente adv (avertie) personne tunisienne interdite à l’hôtel au paragraphe prestations, conditions particulières du bulletin d’inscription»

La question qui se pose maintenant : qui a bien voulu faire le tri ? Le Tour-opérateur Fram, l’agence de voyage Thomas Cook, ou l’hôtelier tunisien ? Impossible d’avoir une réponse pour l’instant… L’auteur de la mention citée ci-dessus prétend qu’il l’a mise dans les documents pour le seul but d’informer les clients, « puisque les hôteliers tunisiens refusent d’héberger des ressortissants locaux avec des touristes. Ces ressortissants doivent s’inscrire directement auprès de l’hôtelier et non par l’intermédiaire d’un voyagiste français». Ah oui ?? Et pourquoi donc les tunisiens ne peuvent-ils pas passer par le voyagiste français ?? A ma connaissance, aucune loi tunisienne n’interdirait aux tunisiens « étrangers » de passer leurs réservations auprès des voyagistes. Je connais personnellement plusieurs tunisiens « étrangers » qui sont venus passer leurs séjours en Tunisie par l’intermédiaire de tours opérateurs.

S’agit-il d’une initiative personnelle de la part de la personne travaillant dans l’agence de voyage ? C’est probable, d’autant plus que plusieurs cas de discrimination envers les étrangers ont été relevés auparavant. Ce n’est en tous cas pas l’avis du vice-président de SOS racisme, qui pense que «L’initiative personnelle est à exclure d’emblée. Car pour que cette personne ait connaissance d’une telle pratique collective des hôtels et qu’elle l’écrive noir sur blanc, il faut forcément une directive globale derrière tout cela.» Quant à l’hôtel en question, un de ses responsables nie catégoriquement avoir recours à ce genre de pratiques et accuse l’agence de voyage d’avoir « une mauvaise info ».

Qui croire? L'enquête à suivre nous le dira, je l'espère...

On parle de la journée de la femme dans la blogosphère tunisienne

Magharebia.com parle de la journée nationale de la femme telle qu’elle a été vécue dans la blogosphère :

« En Tunisie, le 13 août était la "Journée Nationale des Femmes", une journée que l'on ne retrouve pas dans beaucoup de pays arabes ou musulmans, note Free Face.

Bien que les femmes tunisiennes jouissent d'une situation avantageuse "comparé à leurs soeurs du Moyen Orient", nombre d'entre elles ont échangé leur émancipation et l'égalité entre les sexes contre "les idées sombres du Moyen Orient", regrette le blogger.

Il discute le fait que certaines femmes se sont abandonnées à des "idées rétrogrades" et ont importé une identité qui n'a rien à voir avec l'identité tunisienne, sous le prétexte de "renaissance religieuse".

Femme chef d'entreprise exprime sa frustration face à cet idéal d'émancipation: elle est une jeune diplômée de l'Université de Boston, jolie, âgée de 32 ans, qui possède sa propre entreprise, mais n'est pas mariée. Elle a rejeté la liberté, l'émancipation et l'égalité entre les sexes qui intimident les éventuels candidats et "cette liberté et émancipation qui risquent de faire de moi une vieille fille". Elle ajoute que si elle avait à choisir, "je choisirais d'être une femme au foyer, mère dévouée et épouse comblée… Autre chose, je préfère que mon mari ait une deuxième femme, c'est beaucoup mieux que d'avoir une maîtresse".

"Les droits des femmes sont-ils un problème pour moi ?" demande AntikoR. "C'est une honte de voir des Tunisiens en train de débattre sur ces acquis ou de douter de leur nécessité pour que la femme ait un rôle constructif dans ce pays!", ajoute-t-il.

Il est très dur de douter du rôle que les femmes tunisiennes jouent dans le pays si l'on se réfère aux récentes statistiques, écrit Tarek Cheniti. "C'est super… [mais] ce n'est pas une coïncidence que la première personne à avoir dirigé le pays à son actuelle position en Méditerranée soit une femme… Regardez ce reportage sur la Tunisie… [Regardez] Taouhida Ben Cheikh [première femme docteur en Tunisie] et Jalila Hafsia [romancière tunisienne]. Ne ressentez-vous aucune fierté à voir des femmes ayant atteint de niveau d'éducation ? Pourquoi ne puis-je les voir qu'à la télévision française ?"

Les femmes ont besoin de tout le soutien qu'elles peuvent avoir, continue le blogger. Elles ne devraient pas avoir à choisir entre famille ou carrière: "[Si] elle choisit d'avoir des enfants, [elle] se prive de son indépendance économique et prive le pays de ses compétences… ou de travailler et de ne pas se marrier et de ne pas avoir d'enfants, le pays devra importer de la main d'oeuvre, ce qui abaissera les salaires et les milliers de retraités n'auront personne pour s'occuper d'eux. C'est la raison pour laquelle nous devons maintenant prendre certaines décisions pour protéger notre société." »

Sept tunisiens jugés pour leur humanité

Aujourd'hui a lieu en Italie le procès de sept pêcheurs tunisiens pour le délit d'asistance en personnes en danger! L'histoire s'est passée le 8 Aôut dernier, quand trois embarcations de pêcheurs tunisiens qui se trouvaient à douze milles des côtes de l'île de Lampedusa (Italie) tombe en pleine mer sur une sorte de zodiaque gonflable contenant pas moins de 44 personnes (dont deux femmes enceintes et 2 enfants). C'étaient des immigrés clandestins qui tentaient de rejoindre l'île italienne et qui, après plusieurs jours de dérive en pleine mer, se trouvaient dans un état de santé grave.
Affolés par cette rencontre et par l'état déplorable de ce groupe de personnes, les pêcheurs tunisiens ont naturellement eu le reflexe de les secourir, après qu'ils aient pris la précaution d'aviser aussi bien les autorités italiennes que les autorités tunisiennes. Ils ont donc parfaitement respecté la législation maritime en vigueur.
Une fois secourus et embarqués sur la flotte tunisienne, les immigrés sont emmenés au port de Lampedusa où ils sont pris en charge et emmenés à l'hopital. Quant aux tunisiens, ils ont été arrêtés et mis en détention par les autorités italiennes. Leurs embarcations, soit leur gagne pain, ont été sequestrées. Ils comparaissent aujourd'hui au tribunal d'Agrigente pour entre autres, le délit de "favorisation de l'immigration clandestine" et peuvent encourir des peines allant jusqu'à 15 ans de prison.
Un triste sort pour ces tunisiens qui paient pour leur humanité! Et qui ont carrément été oubliés par les autorités tunisiennes qui n'ont fait qu'obtempérer à la dérive des autorités italiennes en les laissant faire. La Tunisie, en tant que pays pourvoyeur de clandestins, pourrait avoir les moyens de faire pression sur l'Union Européenne en réduisant sa collaboration dans la lutte contre l'immigration clandestine. Pourquoi abondonne-t-elle ainsi ces victimes tunisiennes, surtout quand elle a reconnu leur bonne foi?
Voilà, l'Union Européenne préfère laisser crever des hommes en pleine mer en dissuadant toute tentative de secours, et la Tunisie préfère sacrifier ses enfants que de fâcher ses Maîtres...

21 août 2007

Un Etat de droit

Elle: Ministre de la justice de la République Française


Lui: Son frère, condamné à un an de prison ferme pour trafic de drogue

Dommage pour lui qu'il ne soit pas tunisien, car dans ce cas, non seulement il n'aurait pas été jugé, mais en plus on l'aurait peut être honoré de l'insigne de l'ordre du mérite national!

19 août 2007

La Polémique autour du quotidien Assabah

La polémique est née suite à l'annonce de la participation du quotidien privé tunisien assabeh à un concours de dessin organisé par la fondation israélienne "leo savir" du centre Peres pour la Paix.
Le concours "Faire rayonner la Colombe de la paix de Picasso" consiste à faire participer des enfants originaires de dix pays méditéranéens en les invitant à exprimer leur vision de la paix en s'inspirant du célèbre tableau du peintre. Des enfants espagnols, tunisiens, marocains, israéliens, palestiniens, egyptiens, turques, etc. doivent participer à ce concours. Plusieurs journaux arabes, dont le tunisien assabah, se sont associés à cette manifestation pour la paix, dont le palestinien "al-Qods", l'egyptien "al ahram" et le marocain "le matin".

Plusieurs voix tunisiennes se sont élevées contre cette manifestation, dénonçant notamment la participation du quotidien tunisien assabah. Le coordinateur du "Comité National de Lutte contre la normalisation avec Israël", Ahmad kahlawi, a signalé qu'une pétition nationale qui a déjà été signée par plusieurs personnalités tunisiennes (avocats, enseignants, écrivains, journalistes, syndicalistes), dont le bâtonnier Béchir Essid, est entrain de circuler pour "protester vigoureusement contre la participation d'Assabah au concours organisé par la fondation sioniste Léo Savir" . Cette association du quotidien tunisien est en effet considérée comme "un acte de normalisation" malvenu avec Israël.

Assabah se défend en affirmant que : « Le quotidien ‘‘Assabah’’, qui a défendu à sa création en 1951 la cause de la libération nationale en Tunisie et au Maghreb, a toujours défendu la cause des Arabes et des Musulmans. Il continuera de le faire. Assabah a toujours défendu aussi la cause de la paix et du dialogue entre les peuples et les cultures. Il continuera de le faire, conformément à sa charte et aux convictions les plus profondes de son fondateur, feu Habib Cheikhrouhou. La contribution de ce quotidien à l’opération «Colombe de la paix» doit être considérée sous l’angle de ces engagements. »

Ridha Kafi du journal le temps (appartenant à Assabah) écrit « Parler aux Israéliens ne doit donc plus constituer un tabou. S’associer à ceux d’entre eux qui militent pour la paix, heureusement nombreux, ne saurait, non plus, constituer un crime. Tant il est vrai qu’on ne fait pas la paix avec ses amis, mais avec ses ennemis, lorsque ces derniers cherchent sincèrement à mettre fin à l’escalade de la haine et de la violence. »

Zied el Héni, membre de l'Association des Journalistes Tunisiens, déclare: "Ce concours qui vise les jeunes des pays méditerranéens est un projet remarquable, qui sert la culture de la tolérance, de la paix et de la communication entre les jeunes de la Méditerranée. Les organismes qui adoptent ce projet méritent d'être félicités, tout comme les journaux qui y participent. Il est souhaitable que de telles initiatives se multiplient, afin que le bassin méditerranéen, berceau de la civilisation, soit une région sûre, stable et florissante."


En quoi la simple participation à un concours, organisé à l'échelle méditéranéenne et réunissant plusieurs pays arabo-musulmans, peut-il constituer "un acte de normalisation"? En quoi la participation d'Assabah à cette manifestation est-elle une "trahison de la cause Palestinienne"? Les Palestiniens eux-mêmes ont accepté d'y participer, pourquoi la Tunisie devrait-elle y manquer? Le message porté par ce concours est bien clair, il ne s'agit que d'un acte de paix. Pourquoi alors le confondre avec un acte de normalisation?

Nous reprochons, à juste titre, aux israëliens de vouloir bloquer tout processus de paix avec la Palestine; mais nous nous opposons en même temps à une initiative de leur part porteuse d'un message de paix?? N'est-ce pas contradictoire? L'histoire nous apprend que le meilleur moyen de résoudre les conflits est bien le dialogue. Je ne pense pas que les détracteurs de cette manifestation, qui en étouffant ce genre d'initiatives favorisant le dialogue entre des peuples en guerre, puissent favorablement servir la cause Palestinienne.

16 août 2007

Que valent vos blogs?

Vous voulez vous amuser? Evaluez votre blog en US$. Ca n'a biensûr rien de sérieux comme évaluation, et c'est basé sur certains critères comme l’ancienneté, le nombre de liens, la fréquentation, la popularité des mots-clés et le nombre d’occurrences du nom du site sur le web.

Voiçi quelques estimations de certains sites:



Mon blog: 10 $
Tn-blogs: 37 $

Google: 898,552,844,00 $
Yahoo: 1,523,846,985 $

Maintenant vous allez bien rire:

Lapresse.tn: 3,133, 680 $
Le temps: 216,398 $
Assabah: 641,398 $

Et moi qui croyait qu'il ne valaient pas plus d'un DOUROU:)

Evaluez votre blog içi.

15 août 2007

A quel prix?


La Chine ambitionne depuis un certain temps de devenir la première puissance économique mondiale. Avec un taux de croissance à deux chiffres réalisé depuis de nombreuses années, elle a déjà accompli de grands pas dans ce sens.

Mais à quel prix?

De nombreux scandales ont déjà secoué le pays le plus peuplé du monde pour les conditions épouvantales dans lesquelles la main d'oeuvre chinoise travaille dans les nombreuses usines du pays. Exploités, sous-payés, les travailleurs chinois qui constituent la force majeure de l'économie du pays exécutent sans rechigner. Il faut dire qu'ils n'ont jamais eu le choix, à part celui de claquer la porte, car quelques 300 millions de chômeurs attendent d'être engagés derrière. C'est la loi du marché qui prime.

Le dernier scandale chinois, ou plutôt la dernière horreur découverte par la police chinoise, est le cas de quelques 1340 personnes quasiment réduites en esclavage dans des biqueteries du pays. Ces esclaves du temps moderne étaient essentiellement constitués de pauvres paysans, d'adolescents et d'enfants. Ils étaient obligés par leurs employeurs de travailler dans les pires conditions, forcés à coups de battons et tenus à l'ordre par des chiens.

Le pire est dans ce qui suit. On a aussi découvert parmi ces travailleurs pas moins de 367 handicapés mentaux qui ont été enlevés à leurs parents et vendus à des biqueteries d'une province du nord du pays...

Tôt ou tard, l'économie chinoise paiera cher son mutisme et son immobilisme face à la question sociale. Le travail, qui a longtemps été la force majeure de la Chine moderne, sera peut être à l'origine de son péril. Face aux mouvements de protestations grandissants, les autorités chinoises commencent à peine à redécouvrir la question sociale. Peut être un peu trop tard...

Le cadeau de Tunisiana

Tunisiana se rattrappe pour le récent bugg téléphonique qui a duré 24 heures, elle vient d'annoncer qu'elle offre 24 heures de communications gratuites et 100% de bonus pour chaque recharge! L'offre de la journée gratuite concerne uniquement les détenteurs de numéros 22 et 20 et prend effet à partit de Lundi 20 Août.




"Chaque abonné recevra un message intitulé "Votre journée gratuite" lui indiquant, la veille, la date d’utilisation de cette gratuité. La gratuité sera appliquée à tous les appels nationaux (fixes et mobiles)."


"100 % de bonus sur chaque recharge pour tous les abonnés Tunisiana quelque soit leurs numéros (22,20, 21, 23 et 24). Du jeudi 16 août au samedi 18 août 2007, toute recharge de 5DT et plus donnera droit systématiquement à 100% de bonus. Ce bonus est cumulable, non plafonné, non transférable et utilisable vers tous les numéros Tunisiana."

Beau geste! L'opérateur aura perdu pas mal d'argent entre le manque à gagner durant le bugg et les cadeaux d'excuses. Mais ce n'est que chose méritée pour les clients qui ont subi cette panne sans être informés convenablement et à temps!

14 août 2007

La ville du siècle


Voici la nouvelle compagne publicitaire de Sama Dubaï destinée à promouvoir le méga projet de la nouvelle ville au bord du Lac de Tunis. Cette compagne est diffusée dans la presse locale. On peut regretter qu'il n'y ait encore aucune information (même pas la moindre citation) sur le projet sur le site indiqué.

L'Islam à la conquête de l'Europe



Le débat fait rage en ce moment à Bruxelles, où une association danoise anti-islamiste a demandé l'autorisation à "la Capitale" de l'Europe d'organiser le 11 Septembre 2007 une manifestation anti-islamique. Autorisation refusée par les aurtorités de la ville qui ont invoqué "le souci de sauvegarder l'ordre publique". Il faut dire que Bruxelles est forte d'une communauté marocaine qui risque d'être heurtée par une telle manifestation. L'association compte porter devant la justice le refus de la ville, pensant qu'il s'agit plutôt d'une atteinte à la liberté de manifester, à la liberté d'expression et à la démocratie européenne que d'interdire une telle manifestation. Les partis religieux, nationalistes et d'extrême-droites belges et européens ont manifesté leur soutien à l'association. Affaire à suivre...
Il est clair que les manifestations contre l'Islam en Europe se font de plus en plus fréquentes. L'affaire des caricatures du prophète, ainsi que l'actualité mondiale ont exacerbé les tensions dans le vieux continent dont les peuples commencent à craindre une régression au niveau de leur libertés et démocraties qui serait la conséquence d'une islamisation croissante.
Alors, guerre de civilisations? Ou guerre Democratie Vs Islam?

Photoblog des tunisiens du monde


Je voudrais remercier SAFone pour son excellente initiative d'avoir crée le Photoblog des tunisiens du monde, une sorte de photoblog "à la sauce tunisienne" où chacun d'entre nous est invité à y participer en y publiant ses photos. Le blog commence à prendre forme grâce à un certain nombre de contributions, et au vu des premières photos publiées, je pense que ca sera une réussite. Merci SAFone et je vous invite à aller y faire un tour et à y participer.

12 août 2007

Extraordinaire Nature!

Voiçi une vidéo qui a été vue plus de 12 millions de fois sur Youtube et qui montre une bataille entre un groupe de lions qui a attrapé un jeune buffle, deux crocodiles qui voulaient s'emparer de la proie et un groupe de buffles venus au secours du petit! A votre avis, qui va gagner? Je vous laisse regarder!




11 août 2007

Faites vos voeux!

Ce week end, une pluie d'étoiles filantes est au programme dans notre ciel. Ce phénomène se repète tous les ans à la même période pour la raison suivante:


"la Terre croise, entre la mi-juillet et la troisième semaine d'août, la trajectoire d’un essaim de poussières abandonnées par la comète Swift-Tuttle. Par un effet de perspective, ces poussières qui s'allument en pénétrant dans l'atmosphère terrestre, semblent provenir d'un même point, le "radiant", dans la constellation de Persée, d'où leur nom de Perséides."


La tradition (ou la superstition) veut qu'on fasse un voeu à chaque étoile filante vue. Alors, si vous avez des voeux, c'est ce week-end qu'il faut les faire:) Bon week-end à tous!

Histoire d'un village


A 23 Km de Matmata et 27 Km de Mednine se trouve Toujane, un village montagneux divisé en deux parties (Taicha et Ifsyl) par une vallée. Des deux côté de la profonde vallée, les montagnes atteignent des hauteurs considérables. L'architecture du village est fidèle à celle de toute la région, constituée de petites maisons carrés faites de pierres de montagne locales, de telle sorte qu'on a par moment l'impression que les maisons se confondent avec la montagne. En dessous du village un oeud coulant sert à abreuver le rares palmiers plantées et l'agriculture locale.
J'ai connu ce village à travers l'association Club 100 pour Toujane qui a pour but d'apporter de l'aide financière et matérielle aux enfants de l'école de Toujane. Toujane est riche de plus d'une dizaines de boutique vendant produits artisanaux locaux (tissages et poteries) faits par les gens du village. Il y a aussi le vieux moulin à huile qui ne sert plus à grand chose depuis une cinquantaine d'année, sauf aux visites des touristes.


"Comment le moulin était-il utilisé ? On mélangeait sur le socle de pierre central 40 kg d'olives et 3 à 4 litres d'eau chaude. Un âne ou un petit dromataire auquel on avait bandé les yeux pour éviter l'étourdissement entrainait une énorme pierre de plus de 150 kg. Le mélange ainsi broyé était ensuite disposé dans des sorte de nasses rondes en feuilles de palmier tressées. Les nasses étaient entassées les une sur les autres et pressées par un système ingénieux de levier. L'huile était ensuite récupérée dans des jarres de terre cuite. On dit qu'il existe encore des huiles centenaire qui auraient des vertues médicales ....mais c'est un secret."


Toujane se carctérise par son calme, son authentisme, sa beauté, le chaleureux acceuil de ses habitants, et aussi par la pauvreté matérielle de ceux-çi. En allant à ce village, on ne peut qu'être frappé par la dureté de la vie dans ces montagnes arides, et on prend vite conscience du problème de manque d'eau et du grand courage des villageois.
Ce village a aussi été un grand témoin de l'histoire de la deuxième guerre mondiale du fait de sa proximité de la ligne de Mareth, un système de fortifications bâti par les français entre Medenine et Mareth pour se défendre des italiens basés en Lybie. Toujane est même présent dans les décors du jeu Call of Duty 2, un jeu reproduisant la deuxième guerre mondiale pour PC.










Sources photos:
http://toujaneclub100.free.fr/
www.kirikou.com

Oui, les tunisiens sont très racistes!

Je poste ici mon commentaire au post d'A.L.G.Y (COS-MAUX-POLIS) que je reercie d'avoir abordé ce sujet. Oui, les tunisiens sont très racistes! Je pense que dans l'esprit du tunisien, le noir est un sous-homme...Souvent, ils sont perçus par le tunisien comme des gens qui puent, vecteurs de maladies graves, et crêvant la dalle. Combien de fois ai-je entendu les sales blagues sur les "khalech" et leur odeur...Les témoignages qu'a relevé Algy sont d'une triste vérité.
J'ai moi même cottoyé beaucoup de gens de couleur ces derniers mois durant mon stage à la BAD, et je peux dire que ce n'est pas évident pour eux du tout. J'ai eu l'occasion de discuter de ce sujet avec eux, et j'ai à chaque fois été choqué de leurs témoignages. Le tunisien moyen n'accepte pas l'image d'un noir en costard cravate conduisant sa voiture de luxe, pour lui c'est contradictoire à l'image de misère qu'il se fait de l'africain subsaharien. Combien de fois ai-je été gêné d'entendre l'histoire d'un tel que l'épicier, le taxiste ou le restaurateur tunisien a méprisé ou voulu rouler ou voler. D'accord, il ne faudrait pas généraliser, mais il faudrait au moins avouer que c'est malheureusement très fréquent.
D'où nous vient cette répulsion et ce racisme? Les tunisiens n'ont souvent aucun sentiment d'appartenance au continent Africain, préférant plutôt revendiquer leur identité méditéranéene, maghrébine ou arabo-musulmane. Comme si être africain était une tare. Il faut dire que rien n'est fait pour imprégner cette identité africaine en nous. Les élèves tunisiens n'entendent parler de l'Afrique qu'en cours de Géographie, et encore...Le plus triste, c'est notre pays fût appelé dans le passé IFRIQUIA...
J'ai l'impression aussi que ce racisme est ancré dans la conscience collective, qu'il est presque culturel. Je m'étonne d'ailleurs d'entendre exactement le même discours, les mêmes mots et la même opinion sur les noirs chez presque tout le monde, quelque soit leur catégrie sociale ou leur niveau d'éducation. Ce qui est aussi INCONCEVABLE pour les tunisiens, c'est de se marier avec des noirs. C'est tout simplement inenvisageable chez la plupart des tunisiens et les raisons qu'on peut invoquer sont nombreuses et tout sauf logiques.
Enfin, ce racisme est malheureusement transmis de génération à une autre. Souvent, les enfants possèdent l'opinion de leurs parents et rares sont les jeunes tunisiens qui se sont fait leur propres opinion du sujet. Quelle contradiction d'être un pays très touristique mais dont le peuple est si Xénophobe! Et quelle hypocrisie de proclamer la Tunisie "terre d'accueil, de tolérance et d'amitié", et de réserver un tel traitement aux résidents étrangers en Tunisie!

10 août 2007

Une justice sur mesure...


Malgré le fait que la Cour de Cassation ait reconnu les coups, mauvais traitements et séquestration qu'a subis Fatima, une italienne musulmane, comme étant prouvés, les accusés, qui ne sont que les parents et le frère de la jeune fille, ont pourtant été libérés par les juges.
La jeune fille a été maltraitée par les membres de sa famille pour son "mauvais comportement" et sa fréquentation "d'un ami" en dehors du cadre du mariage. Les magistrats italiens ont acquitté les accusés jugeant que la correction des parents était "pour le bien" de leur fille, rentrant dans le cadre de leur style de vie et conforme à leurs traditions se basant sur la Charia!
Y aurait-il des lois pour les italiens et d'autres pour les immigrés musulmans en Italie? Quel aurait été le jugement de ces juges si l'affaire se serait passée dans une famille catholique?
Encore une affaire qui donne une image archaïque de l'Islam, qui favorise l'amalgame en faisant passer tous les musulmans pour de vrais barbares. Le pire, c'est que ce genre de décisions est susceptible de nuire le plus aux immigrés musulmans. Car quand la justice, qui est sensée être la seule à guarantir l'ordre et la paix sociale, ne joue plus son rôle pour je ne sais quelles raisons, les citoyens pourraient vouloir délaisser une justice défaillante pour appliquer leurs propres lois, leurs propres justice...

P.S. Merci à Anis pour l'image!

09 août 2007

Une journée à El Haouaria




J'ai passé une magnifique journée à El Haouaria! Eau bleu turquoise, sable fin blanc, poisson frais...un vrai paradis. Quel magnifique coin de la Tunisie, et quels beaux paysages sur la route Tunis-haouaria...Depuis mon jeune âge, je me souviens des enfants des villages et petites villes qui se trouvent sur le chemin et qui vendent pain, fruits et bricoles sur la route. Rien n'a changé depuis, il y a toujours des enfants sur la route qui vous tendent leur marchandises espérant que vous vous arrêtiez...J'ai aussi vu des adultes cette fois vendre des pôts de miel. Mention spéciale pour les gens du Cap Bon, qui sont d'une simplicité et d'une gentillesse énorme. La dernière fois où je me suis rendu à Haouaria, je me souviens avoir pris en stop un père avec ses trois fils qui voulaient aller de la ville à la plage pour se baigner. Quand je leur ai dit que je venais de Tunis, ils se sont tous exclamé à l'évocation de la Capitale! Pour eux, c'est loin, beau et moderne! Le père a passé tout le trajet à me remercier de les avoir transporté...Ils ont un accent chantonnant que j'apprécie beaucoup. Le parc d'héolienne de la région de Haouaria est très beau à voir. Avec le vent d'aujourd'hui, les hélices étaient en fureur. J'ai aussi l'impression qu'ils ont en rajouté quelques unes depuis l'année dernière. En passant par Solman au retour, j'ai remarqué qu'il y avait à l'entrée de la ville des barrages ressemblant à ceux de l'entrée de Hammamet. Sûrement une conséquence des évenements de Décembre 2006. J'ai l'impression que cette ville très peu importante et connue dans le passé est devenue désormais LA ville à surveiller de près...

08 août 2007

Les raisons du mariage

Le mariage a le vent en poupe en Tunisie! Plus que jamais, le mariage représente aujourd'hui l'objectif ultime d'une jeunesse égarée. Les jeunes se marient parfois très jeunes, alors qu'ils sont encore étudiants et qu'ils ne sont même pas encore stables dans leur vie professionnelle.
La "pression" du mariage commence à se faire ressentir, surtout pour les jeunes filles, dès qu'elles ont dépassé l'âge de l'adolescence. Elles commencent alors à faire attention à leurs réputations, à leur entourage, et à se construire une image "attrayante" en vue de dénicher le mari convenable. Commencent alors le stress et les calculs. Ils y a celles qui tirent sur tout ce qui bouge, dans l'espoir que ca marche avec l'un des nombreux candidats. Elles prennent alors le risque de passer pour "de la marchandise trop usée". D'autres optent pour une stratégie plus sélective, en évitant de perdre leur temps et en choisissant minitieusement les garçons qu'elles fréquentent de manière à multiplier leurs chances de tomber sur un bon parti, et au risque de tomber dans un célibat prolongé. Pour toutes ces stratégies, il y a un temps d'exécution limité, ce qui ne fait qu'augmenter la pression. Car dépassé un certain cap ( ce cap étant relatif, beaucoup s'accordent à dire que dépassé un certain âge, une fille devient moins "bonne" et "fraîche" à marier...), les jeunes filles sont vite déclassées à une sous-catégorie où leurs chances de se marier commencent à sérieusement diminuer avec le temps.
Tout celà crée une concurrence féroce et dénature les relations de couple. Beaucoup de filles se montrent de plus en plus impatientes, en demandant ouvertement et directement aux garçons qu'elles fréquentent depuis un certain temps de se prononcer sur leurs vraies intentions. Tous les garçons n'apprécient pas beaucoup ces ultimatums...D'autres filles se montrent plus malines en provoquant la réaction du garçon. "C", une fille que je connais, joue sur la jalousie de son copain en acceptant d'aller dîner avec des prétendants et en prenant biensûr soin d'en informer son copain, lui administrant ainsi une sorte "de piqure de rappel". "L" va plus loin, en essayant de se rapprocher de sa famille et de son entourage. Amadouer la mère, la soeur, et les amis les plus proches est en effet une manière efficace d'accélérer les choses, laissant les autres rappeler son copain à son devoir! "E", elle, l'a menacé de partir poursuivre ses études et chercher un boulot à l'étranger, puisque "rien ne la retenait (encore) en Tunisie. Elle a mis ses menaces en exécution, mais elle attend toujours...
Autrefois, la famille et l'éducation du mari constituaient les principaux attributs d'un bon mari. Aujourd'hui, c'est son compte en banque qui compte le plus. Qu'il soit mal éduqué ou peu cultivé importe peu. L'essentiel, c'est la maison dans laquelle il fera habiter sa femme, et la voiture qu'il lui achètera...Et beaucoup d'hommes sont conscients de celà et l'acceptent sans problème! Ils acceptent tacitement la règle du jeu, car ils sont sûrement gagnants au retour: avec leur argent, ils achètent le silence de la femme face à leurs aventures extraconjugales par exemple. C'est un deal gagnant-gagnant, et tout le monde trouve son compte...
Tout est devenu calcul, stratégies, hypocrisie et mensonges...dans le seul but d'arriver à ses fins, LE MARIAGE! Où est l'honnêteté, l'amour et la sincérité dans tout ce cirque? Rares sont les couples que je connais et qui se sont mariés par amour et pour l'amour. La passion n'attire plus car elle ne garantit aucun avenir à celle et à celui qui y croit...Aujourd'hui, on rit de celui ou celle qui dit qu'il veut choisir sa future femme et se marier avec quelqu'un qu'il aime vraiment. Futilité! Ce qui compte pour la fille, c'est de trouver un mari qui puisse subvenir à ses besoins, point à la ligne! Tout le reste ne compte pas, ou plus...Pire, de plus en plus d'hommes avouent choisir leur femmes en partie sur la base de la richesse de sa famille! Si son père est suffiamment riche, il pourra continuer à financer ses envies les plus folles. Celà constitue aussi une bouée de secours en cas de crise financière pour le couple. Une fille issue d'une famille aisée est plus à même de participer aux dépenses du ménage, tout ça est bien logique, n'est ce pas?
Le mariage a-t-il changé de fonction et de nature? N'est-il devenu qu'un simple calcul économique, une sorte de joint-venture? Les difficultés matérielles que rencontrent les jeunes motivent-elles cet engouement pour le mariage, et ce quel qu'en soit le prix? Avec l'émancipation de la femme, sa haute éducation et son accès facilité au marché du travail, on s'attenderait plutôt à ce que les jeunes filles aient d'autres aspirations dans leurs vies que celle d'attendre impatiemment les prétendants. Mais ce que je remarque dans mon entourage (sans généralisation) est tout à fait différent. "N" a laissé tomber ses brillantes études supérieures (en dernière année) pour se consacrer à la seule préparation de son futur mariage! Et elle en est fière! Quant à "E", elle est prête à renoncer à d'excellentes opportunités professionnelles, car à 25 ans, elle se sent déjà trop vieille et elle doit vite se rattraper en trouvant un mari avant qu'il ne soit trop tard pour elle...

07 août 2007

العلم في الرأس و ليس في الكراس


Une allemande de 59 ans s'est finalement fait enlevé un crayon long de 8 cm resté planté dans son crâne depuis qu'elle avait l'âge de 4 ans!
Source: Yahoo