22 août 2007

Sept tunisiens jugés pour leur humanité

Aujourd'hui a lieu en Italie le procès de sept pêcheurs tunisiens pour le délit d'asistance en personnes en danger! L'histoire s'est passée le 8 Aôut dernier, quand trois embarcations de pêcheurs tunisiens qui se trouvaient à douze milles des côtes de l'île de Lampedusa (Italie) tombe en pleine mer sur une sorte de zodiaque gonflable contenant pas moins de 44 personnes (dont deux femmes enceintes et 2 enfants). C'étaient des immigrés clandestins qui tentaient de rejoindre l'île italienne et qui, après plusieurs jours de dérive en pleine mer, se trouvaient dans un état de santé grave.
Affolés par cette rencontre et par l'état déplorable de ce groupe de personnes, les pêcheurs tunisiens ont naturellement eu le reflexe de les secourir, après qu'ils aient pris la précaution d'aviser aussi bien les autorités italiennes que les autorités tunisiennes. Ils ont donc parfaitement respecté la législation maritime en vigueur.
Une fois secourus et embarqués sur la flotte tunisienne, les immigrés sont emmenés au port de Lampedusa où ils sont pris en charge et emmenés à l'hopital. Quant aux tunisiens, ils ont été arrêtés et mis en détention par les autorités italiennes. Leurs embarcations, soit leur gagne pain, ont été sequestrées. Ils comparaissent aujourd'hui au tribunal d'Agrigente pour entre autres, le délit de "favorisation de l'immigration clandestine" et peuvent encourir des peines allant jusqu'à 15 ans de prison.
Un triste sort pour ces tunisiens qui paient pour leur humanité! Et qui ont carrément été oubliés par les autorités tunisiennes qui n'ont fait qu'obtempérer à la dérive des autorités italiennes en les laissant faire. La Tunisie, en tant que pays pourvoyeur de clandestins, pourrait avoir les moyens de faire pression sur l'Union Européenne en réduisant sa collaboration dans la lutte contre l'immigration clandestine. Pourquoi abondonne-t-elle ainsi ces victimes tunisiennes, surtout quand elle a reconnu leur bonne foi?
Voilà, l'Union Européenne préfère laisser crever des hommes en pleine mer en dissuadant toute tentative de secours, et la Tunisie préfère sacrifier ses enfants que de fâcher ses Maîtres...

7 commentaires:

Hayy a dit…

pathétique

Téméraire V5.0 a dit…

C'est vraiment très médiocre de la part des deux parties.
Les uns qui punissent pour assistance de personnes en détresse, les autres qui se taisent sur le sort de leurs citoyens.

cactussa a dit…

5irbouha w9a3dou 3la talha!!!!
ca y ma3adich famma AMEN fil bléd!!

elio* a dit…

Il faut ouvrir une enquête sérieuse, avant de crier à l'injustice. Après tout rien ne prouve que les tunisiens ne sont pas impliqués dans tout ça, quoi qu'en disent nos autorités, ce n'est pas la première fois que nos dirigeants renient des faits...

Tarek a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Tarek a dit…

Elio: c'est vrai, mais qu'ils soient fautifs ou pas il est du devoir des autorités tunisiennes de les soutenir et les encadrer jusqu'à ce qu'un jugement soit prononcé, et même au-delà.

Je ne pense pas qu'un ressortissant italien soupconné d'avoir commis crime en Tunisie soit livré à son sort par son pays.

Faune a dit…

http://tunisie-harakati.mylivepage.com

Le ridicule dépasse l'entendement. Etre humain devient un crime. De toute manière plus rien ne me surprend sur la Tunisie depuis l'incarcération injuste de Sameh Harakati.