19 août 2007

La Polémique autour du quotidien Assabah

La polémique est née suite à l'annonce de la participation du quotidien privé tunisien assabeh à un concours de dessin organisé par la fondation israélienne "leo savir" du centre Peres pour la Paix.
Le concours "Faire rayonner la Colombe de la paix de Picasso" consiste à faire participer des enfants originaires de dix pays méditéranéens en les invitant à exprimer leur vision de la paix en s'inspirant du célèbre tableau du peintre. Des enfants espagnols, tunisiens, marocains, israéliens, palestiniens, egyptiens, turques, etc. doivent participer à ce concours. Plusieurs journaux arabes, dont le tunisien assabah, se sont associés à cette manifestation pour la paix, dont le palestinien "al-Qods", l'egyptien "al ahram" et le marocain "le matin".

Plusieurs voix tunisiennes se sont élevées contre cette manifestation, dénonçant notamment la participation du quotidien tunisien assabah. Le coordinateur du "Comité National de Lutte contre la normalisation avec Israël", Ahmad kahlawi, a signalé qu'une pétition nationale qui a déjà été signée par plusieurs personnalités tunisiennes (avocats, enseignants, écrivains, journalistes, syndicalistes), dont le bâtonnier Béchir Essid, est entrain de circuler pour "protester vigoureusement contre la participation d'Assabah au concours organisé par la fondation sioniste Léo Savir" . Cette association du quotidien tunisien est en effet considérée comme "un acte de normalisation" malvenu avec Israël.

Assabah se défend en affirmant que : « Le quotidien ‘‘Assabah’’, qui a défendu à sa création en 1951 la cause de la libération nationale en Tunisie et au Maghreb, a toujours défendu la cause des Arabes et des Musulmans. Il continuera de le faire. Assabah a toujours défendu aussi la cause de la paix et du dialogue entre les peuples et les cultures. Il continuera de le faire, conformément à sa charte et aux convictions les plus profondes de son fondateur, feu Habib Cheikhrouhou. La contribution de ce quotidien à l’opération «Colombe de la paix» doit être considérée sous l’angle de ces engagements. »

Ridha Kafi du journal le temps (appartenant à Assabah) écrit « Parler aux Israéliens ne doit donc plus constituer un tabou. S’associer à ceux d’entre eux qui militent pour la paix, heureusement nombreux, ne saurait, non plus, constituer un crime. Tant il est vrai qu’on ne fait pas la paix avec ses amis, mais avec ses ennemis, lorsque ces derniers cherchent sincèrement à mettre fin à l’escalade de la haine et de la violence. »

Zied el Héni, membre de l'Association des Journalistes Tunisiens, déclare: "Ce concours qui vise les jeunes des pays méditerranéens est un projet remarquable, qui sert la culture de la tolérance, de la paix et de la communication entre les jeunes de la Méditerranée. Les organismes qui adoptent ce projet méritent d'être félicités, tout comme les journaux qui y participent. Il est souhaitable que de telles initiatives se multiplient, afin que le bassin méditerranéen, berceau de la civilisation, soit une région sûre, stable et florissante."


En quoi la simple participation à un concours, organisé à l'échelle méditéranéenne et réunissant plusieurs pays arabo-musulmans, peut-il constituer "un acte de normalisation"? En quoi la participation d'Assabah à cette manifestation est-elle une "trahison de la cause Palestinienne"? Les Palestiniens eux-mêmes ont accepté d'y participer, pourquoi la Tunisie devrait-elle y manquer? Le message porté par ce concours est bien clair, il ne s'agit que d'un acte de paix. Pourquoi alors le confondre avec un acte de normalisation?

Nous reprochons, à juste titre, aux israëliens de vouloir bloquer tout processus de paix avec la Palestine; mais nous nous opposons en même temps à une initiative de leur part porteuse d'un message de paix?? N'est-ce pas contradictoire? L'histoire nous apprend que le meilleur moyen de résoudre les conflits est bien le dialogue. Je ne pense pas que les détracteurs de cette manifestation, qui en étouffant ce genre d'initiatives favorisant le dialogue entre des peuples en guerre, puissent favorablement servir la cause Palestinienne.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Les détracteurs du journal "assabah" sont des gens (à leur tête Me Essid" qui ont fait de la cause palestinienne non pas leur cause personnelle mais un fonds de commerce. Le Centre Pérès pour la paix, est une institution dédiée à une personnalié qui a réçu le prix Nobel de la paix. Les arabes auraient pu faire un centre arafat pour la paix ou pour le développement mais....

ahmed a dit…

@anonyme
arretes de debiter des aneries!
ta "personalite" est un criminel de
guerre qui a sur les mains.on fait la paix avec ses ennemis c'est vrai.mais votre tactique "hezb israel" c'est de faire passer l'usurpateur quelqu'un avec qui on peut pactiser.vous etes plus dangereux qu'olmert.lui au moins il est clair: "j'usurpe et je reste.
vous bougez je vous ecrase" tandis que vous "les arabes pas comme les autres" quelle est votre mission?
faire la com. du loup?
allez fourguer votre camelote ailleurs!

malek+dhirar a dit…

bravo ahmed
les sionistes sont des envahiseurs
en palestine.
anonyme donnez votre maison a israel

laslaa a dit…

remarquez que la paix se fait avec les ennemies
et si on commence à monter sur nos grands chevaux pour un concours de dessins c'est qu'on a problême sérieux sur le bien fondé de notre cause

3amrouch a dit…

لقوة الكل جات في تسمية الكنكور هاذا:
قال اشنو حمامة السلام؟؟؟؟؟؟ معناها الي باش يتكلم باش يقلولو ماكش نورمار...انت اشبيك ضد السلام؟ياخي احنا احكينا على تطبيع؟تي هاذي حمامة راهي.
يمكرون و يمكر الله و الله خير الماكرين.
صبرا

mahéva a dit…

Je t'invite à lire mon dernier post qui traite du même sujet mais différemment

Raphaël45 a dit…

http://tunisie-harakati.mylivepage.com

L'amour des peuples ne peut pas survivre face à la haine de certain.