01 mai 2008

Quand les journalistes tunisiens donnent des leçons aux français

Ils ont attendu que le président français et la délégation qui l’accompagnait ne repartent chez eux pour attaquer. En « réponse à certains médias français », sans citer lesquels précisément, La Presse, ce quotidien qui est pourtant loin d’être un modèle dans la profession, nous a pendu une tribune où les jounalistes français sont accusés pêle-mêle de partialité, de racisme, de dénigrement et de néo-colonialisme. Quelques extraits du brouillon :

En effet, non seulement ces médias font fi de la déontologie journalistique qui exige qu’on écoute toutes les parties concernées pour que l’information soit impartiale, mais ils semblent nous dicter de nouvelles règles d’un ancien ordre colonial que nous avons cru avoir enterré. (…)Il est vrai que dans le subconscient de certains esprits rêveurs d’un ordre anachronique révolu, le développement et le progrès sont exclusivement réservés à une certaine race.

Les français sont racistes et veulent nous recoloniser. Facile et classique…

Toutefois, cette fixation haineuse sur la Tunisie dépasse l’imaginaire puisque ces médias non seulement refusent de voir notre pays se développer, progresser et se moderniser mais ils veulent nous imposer de nouvelles règles internationales visant à porter préjudice à l’honneur des uns et des autres et à accuser les Etats et les institutions sans que ces accusés ne puissent se défendre.

La victimisation, l’argument des faibles…

Il suffit qu’ils lisent les journaux tunisiens pour qu’ils s’aperçoivent qu’aucun sujet n’est tabou dans notre pays

Oui, il suffit de le faire, ca saute aux yeux…

Le masque de ces médias est tombé

Et malheureusement, celui des médias tunisiens pas encore…

6 commentaires:

Soufiene a dit…

En realite meme les affiches, et les slogans anti-BenAlistes de certaines classes mediatiques Francaise sont devenus trops classiques et depasses. Plus precisement les medias de gauches. Qui ne trouvent comme correspondants en Tunisie que leurs pions et leurs satellites gauchistes. Et la gauche, tellement elle n'a plus rien dans les poches, elle fait des droits de l'homme une devise politique. Exactement comme nos opposants, qu'ils soient de gauche ou de droite, ils n'ont aucun baguage, rien dans les mains. Et comme par hazard, ils sont tous ou presque, des defenseurs de droits humains!!

ahmed a dit…

@soufiene
cher soufiene de mes 2
- bagage s'ecrit sans "u"
- et "hasard" s'ecrit avec "s"
demande à tes maitres de te payer des cours d'orthographe.

Soufiene a dit…

Merci Ahmed de me faire le boulot de la secretaire. Tu sais, Jean de La Fontaine disait avant "on a toujours besoin d'un p'tit avec soi".
Trouves autres choses pour repliquer la prochaine fois. Si t'a rien, arrete de faire le p'tit. Ce genre de repliques devient demodes tu sais, comme tes prestigieux gauchistes.

MATRIXA a dit…

quoique la presse a raison, surtout après le coup tordu de ' l'avant-gout de la guerre au nom des droits de l'homme si tu ne cèdes pas à l'UPM ' au journal de 20h sur france2, le dimanche 27, il fallait rendre la balle, à part bien évidemment la technique de ' le meilleur moyen de défense est l'attaque'
Quoique pour être honnête,la presse en tunisie est une vraie mascarade et les propos haineux de quelques revues et chaines à l'égard de la tunisie et le monde arabo-musulman en général sont indéniables et très manipulateurs, encore une fois au nom des droits de l'homme et à plus grande échelle au nom de la soit disons lutte anti-terrorisme.

baccar a dit…

salut carpe diem
j'adhère tout à fait à ton propos. j'ai d'ailleurs publié sur attariq aljadid une réaction à cet article gonflé de La Presse qu'on peut lire sur ce lien:
http://www.attariq.org/spip.php?article34&lang=fr

Carpe Diem a dit…

@ Baccar: merci pour le lien. Je viens de lire ton article où j'ai aussi appris que ce journaliste est aussi un menteur qui publie de fausses informations...Affligeant! Merci de ton passage.