30 juin 2008

Hosni Mubarek: un tyran qui règne sur des lâches...



Ce sont les propos tenus, ou plutôt écrits par un lycéen égyptien de 17 ans sur sa copie d’examen, lors de l’épreuve des Mathématiques de l’examen de fin d’études secondaires. (Équivalent du baccalauréat)

Le jeune candidat (Hassen) a justifié son geste en expliquant qu’il était de toute façon persuadé qu’il n’allait pas réussir ses examens, puisqu’il venait d’une famille modeste qui ne pouvait lui payer les cours particuliers indispensables à sa réussite.

En Egypte, les enseignants de l’école publique sont très mal payés, et se voient souvent obligés de donner des cours privés moyennant cadeaux ou compensations en argent afin de joindre les deux bouts. La majorité d’entre ceux qui se consacrent à ces cours privés et lucratifs négligent par conséquent leur devoir public.

Résultat : les riches qui ont les moyens de se payer des cours particuliers ont plus de chance de réussir. Quant aux pauvres, ils doivent être très intelligents pour (peut-être) s’en sortir….et pour espérer échapper au cercle vicieux de la pauvreté grâce à des études supérieures.

Hassan a été arrêté et entendu pendant des heures par les autorités égyptiennes qui lui ont interdit de passer plus d'examens cette année. Il devra les reprendre tous l'année suivante et pourra être poursuivi pour diffamation. Motif de la sanction : un incroyable courage et une grande lucidité sur sa condition socio-économique défavorisée. Son crime : avoir pris la liberté de dire SA vérité…

Source.

2 commentaires:

MAD DJERBA a dit…

Notre fils a quasiment fait la même chose sur sa copie d'examen de 9ème en expression écrite arabe. Il n'est pas excellent dans cette matière mais nous n'aurons jamais d'explication sur le 6,5/20 qu'il a obtenu. D'où mon post "E pericoloso sporgersi".

irresponsable a dit…

je croyais qu'il était mineur le môme . Ah oui c'est vrai, chez nous ça ne compte pas, d'ailleurs même en france le fait d'être mineur ne compte plus .
T'es quand même responsable quand même .