31 mars 2008

Hédi Oueld Baballah libéré

Le 20 Mars, à l'occasion de la fête de l'indépendance, l'humouriste emprisonné pour détention de drogue a été libéré. Il n'aura passé que deux mois en prison, au lieu des 12 mois prévus par sa condamnation.

Il a été arrêté juste après la diffusion sur internet et via téléphones portables d'un sketch où il immite le président tunisien. Un humour qui a eu du mal à passer...

Son "séjour" de deux mois en prison sonne comme un avertissement, pour lui comme pour tous les autres humoristes et artistes qui oseraient se frotter aux hautes sphères. Une sorte de petite fessée punitive et dissuasive...

Source.

4 commentaires:

Azwaw soumendil awragh أزواو سومنديل آوراغ a dit…

Bonne nouvelle pour hédi et sa famille pour le fin de ce calvaire injuste et injustifié, car casse un homme et artiste de surcroit n'est pas une grande prouesse pour le prince. la magnanimité aurait donné de meilleurs effets, comme on dit un mauvais arrangement vaut mieux qu'un bon procès. Mais comme tu dis si bien c'est un drôle d'avertissement aux autres, artistes ou pas, on continue dans la politique du bâton et du gourdin.

Carpe Diem a dit…

@Azwaw: Tu as tout à fait raison. Son emprisonnement était injuste. Cette affaire nous confirme aussi la complète soumission de la justice, qui a participé à ce simulacre de procès sur la base de fausses condamnations...

brastos a dit…

تحية ليه و لجرأتو .. اللي تنقص برشة سياسيين و موش حتى كوميديين

Takkou a dit…

Du moins son aventure confirme les propos qu'il a tenue dans un de ses sketches et dans lequel il explique que dans ce pays pour vivre heureux il suffit de respecter trois sacralités : dieu, la patrie et le "monarche"... a bon entendeur salut quoi