01 février 2008

Un petit tour du monde musulman

Quelques anecdotes qui se sont passées ici et là dans le monde musulman...

Notre petit tour commence aux Pays-bas, au sein même de la communauté musulmane sur place, où un Nième Cheikh, cheïkh Kamal Al-Faïdy, est venu nous éclairer de ses interprétations très personnelles du livre et des traditions musulmanes. Après la fameuse fatwa égyptienne sur l'allaitement des grands, voici encore plus ridicule celle des vélos, qui interdit aux femmes musulmanes de pratiquer le vélo, car, selon le religieux, celui-ci est assimilable à un objet sexuel...Explications (car il en faut pour comprendre ce qui s'est passé dans la tête du cheikh):


« enjamber la selle du vélo suscite chez la femme une excitation sexuelle, et le vélo devient, de ce point de vu, un objet prohibé ».


« la femme, bien qu’elle soit correctement voilée, risque de laisser apparaître certaines parties de son corps quand elle enjambe une selle de vélo, ce qui est en soi prohibé ».


« le fait d’écarter les jambes d’une femme, pour pratiquer le vélo, est excitant sexuellement, et la femme doit s’abstenir… »


Je pense personnellement que ce cheikh n'est qu'un gros pervers qui mate trop le Q des femmes à vélo...Celui-ci ne s'est calmé qu'après lui avoir rappelé que, durant les conquêtes musulmanes il y bien des siècles, les femmes qui partaient au djihad enjambaient non des vélos mais des chameaux, ce qui pouvait être plus excitant sexuellement...Pourtant, cette pratique était bien approuvée par le Prophète!

Partons maintenant chez nos voisins algériens où certains conservateurs se sont opposés cette fois non aux vélos, ni aux chamaux, mais...à certaines fournitures scolaires qui "perturbent la vie de l'élève et le détourne de l'apprentissage". Comprenons ensemble de quoi il s'agit cette fois: ce sont ces malheureux sacs à dos où sont représentés deux nounours se tenant très proches l'un de l'autre (l'enquête n'a pas montré s'ils étaient de sexes opposés ou pas...et s'il y avait acte de pénetration). Ils semblent même s'embrasser!!!! Les autres fournitures mises en cause sont des crayons prenant la forme de tubes de rouge à lèvres. Les religieux dénoncent « la diffusion de photos immorales grâce aux fournitures scolaires, comme les cahiers et les agendas, notamment ceux qui sont décorés aux portraits de la poupée Barbie » et les fournitures scolaires qui "banalisent l'amitié entre garçons et filles"


Ridicule... encore une fois..


Et pour finir sur une note plutôt positive, c'est l'histoire d'une égyptienne de 18 ans qui a osé répudier son mari, ce qui est une première dans ce pays. Elle a osé demandé le divorce après trois mois de mariage avec son mari âgé de 43 ans qu'elle accuse de "ne pas prendre soin d'elle". Comprenez "il n'a pas encore couché avec elle"...« trois mois après leur mariage, elle est toujours vierge ». La justice a été saisie, et des medecins devront attester de la virginité de la plaignante...Quelle audace de la part de cette femme qui a osé bousculer tous les tabous (évoquer librement un problème sexuel) et les traditions (les femmes ne peuvent pas demander le divorce en Egypte).

4 commentaires:

Massir a dit…

Heureusement que le ridicule ne tue pas!!!!

J'ai compris le truc du vélo.
Au Red district, à Amsterdam, il y a un musée du sexe. Or, devinez un peu ce qu'il y a dans la vitrine?
Il y a une dame sur un vélo (une fausse bien-sûr). A la place du siège, il y a un pénis. A chaque fois qu'elle pédale, elle se fait pénétrer.
Apparemment, ce cheihk s'imagine que tous les vélos doivent être équipés du même siège que celui-là!

Carpe Diem a dit…

lol!
Bien vu Massir, ca doit probablement être celà le truc du vélo:)

CITIZEN a dit…

Ces pseudo-Oulamas dont la seule qualification se résume à une barbe et un turban passent leur temps à délibérer sur des futilités: barbie, pockemon..... Parfois ils s'aventures sur des terrains plus glissants : allaitement de l'adulte.....
Et la catastrophe, c'est qu'ils pensent et disent qu'ils agissent en notre nom, nous musulmans et dans notre ineterêt....
Qui a dit qu'avec des amis pareils, nul besoins d'ennemis ?

@ Massir : le ridicule ne tue pas. Certes. Mais dans ce cas, le ridicule tue. C'est ces mêmes oulemas qui prononcent des fatwas autorisant la mise à mort de X ou de Y qu'ils qualifient d'apostats.
Ces X ou Y peuvent s'appeler Habib Bourguiba, Taher Haddad, Kacem Amine, Ali Abderrazek, Mahmoud Mohamed Taha........et la liste est longue.

Mad Djerba a dit…

Dans le ridicule, il existe aussi l'interdiction de s'asseoir à la place précédemment occupée par une femme dans les transports en commun, le risque majeur étant de sentir la chaleur de son corps laissée sur le siège à son départ.
Ils sont très sensibles, à fleur de peau même, finalement !