05 février 2008

Les chiffres du jour

Selon le sociologue tunisien Belaid Oulad Abdallah:
- La Tunisie est au 4ème rang mondial du taux de divorce, avec un mariage sur 6 qui se termine par un divorce (15 000 demandes de divorces déposées en 2006, 11 000 divorces prononcés)

- Les principales causes du divorce: les problèmes sociaux à 48.30%, les problèmes d’incapacité physique dont l’inaptitude à la conception à 22.70, les problèmes sexuels dont l’adultère et la jalousie à 15,80% et les problèmes matériels dont la pauvreté sont à 13,20%.

- L’abstinence des jeunes du mariage : une récente étude nationale qui a concerné 10 000 jeunes âgés de 15 à 25 ans 50% des jeunes tunisien ne compte pas se marier ni fonder une famille. Par ailleurs, l'âge du mariage peut aller jusqu'à 40 ans chez les hommes. L'âge moyen du mariage a augmenté aussi bien chez les femmes (29 ans) que chez les hommes (33 ans)
Pourquoi ne pas transformer le contrat de mariage en Tunisie en un CDD reconductible chaque année avec l'accord des deux conjoints? En cas de désaccord mutuel, le contrat serait annulé. Je propose aussi qu'on taxe les mariages, au prorata des frais engagés lors de la (ou des) cérémonies. Ainsi, plus les mariés dépensent de l'argent pour se marier, plus la taxe augmentera de façon exponentielle:)

5 commentaires:

hamadi a dit…

L'idée du taxe m'a plu, ET elle plaira forcement à nos amis du ministère des finances.

pink_panther a dit…

je crois que c'est plutot la pauvreté qui se trouve en premiere position; aprés toutes les dettes pour ces ceromonies...
en second lieu, les problémes sexuels; et là je ne parle pas de conception (ce sont deux problémes bien distants)car les tunisiens ne sont pas éduqués en la matiére,
les jeunes de Ennasr par exemple, en ont une idée complétement défigurée, à la limite de la perversion avec tous ces porno qu'ils consomment...
en plus c'est encore un tabou!
la jalousie; non mais franchement!
vous y croyez?
divorcer parce que l'autre est jaloux?
enfin sauf si ca rime avec pathologique...
pour ce qui est de la conception, ça pose un probléme certes mais ce n'est pas un motif de divorce rapide; les couples qui s'aiment essayent avant d'avoir des enfants par plusieurs moyens et finissant généralement, si ça ne marche pas par céder ou adopter dans la plus part des cas...
mais bon franchement, ne pas avoir d'enfants dans les conditions actuelles frôle un peu la bénédiction:)

ulyssen a dit…

c'est vrai que l'idée de la taxe n'est pas bete du tout ! ca renflouerait les caisses de l'etat ! :)
c'est terrible comment le divorce est devenu limite a mode en ce moment, on connait tous un voir plusieurs cas !!

ça m'ennerve a dit…

Je suis d'accord avec toi je pense qu'il faudra établir un standart en matière de mariage .Sinon ça va continuer dans la surenchère avec la ruine des couples et la peur des candidats incapables de se mettre au niveau des autres .

j'ai lu aussi que 50 % des demandes de divorce provenaient des femmes .Quand on se penche sur le traitement du divorce en tunisie et que l'on voit les avantages concédé à la femme quelques soit la cause y compris si celui-ci est au tort de la dame, on comprends bien la motivation et cela explique notre place mondiale .
Les premiers pays étant les états nordiques .

Pour info si en france un couple divorce celui qui a la meilleur situation doit une pension à la personne qui a perdu par le divorce une partie de ses moyens .
ca veut dire que si la femme se barre et que celle-ci à un salaire, elle doit payer une pension au mari .Donc on ne s'occupe pas du sexe de la personne .
Ama fi tounes fotnehom bel bleda wal rkeka mta3na al 3ouej al kol 3andna . J'espère que cette situation va changer et vite .

Tout ça vous pouvez le vérifier sur les sites français et tunisien et vous verrez l'injustice .

Naravas a dit…

Oui, au temps du Prophète, les gens se mariaient très tôt et chaque musulman avait au moins une musulmane à sa disposition sexuelle et vice-versa. Vu que les gens ne peuvent pas se marier en Tunisie avant 29ans en moyenne, moi je propose une espèce de PACS, un pré-mariage (devant le maire ou le cheikh) qui autoriserait les contractants à avoir des rapports sexuels, en attendant de pouvoir "officialiser". Ce serait une espèce de copinage à l'européenne autorisé par la loi et sanctionné religieusement (il y a trop de précédents dans ce sens dans l'histoire et les textes de l'islam). Sinon, Allah y djib sber !