19 septembre 2007

Peine de mort pour des tunisiens terroristes?

Trente tunisiens qui appartiendraient au groupe "Jeunesse tunisienne pour l'unité et le Jihad" ont été accusé par un procureur tunisien de "préparation d'une action militaire, de mise en danger de la sécurité intérieure du pays, et de participation à une formation militaire en Tunisie". L'avocat des accusés, Me Samir Ben Amor, a fait savoir le 17 Septembre que s'il étaient reconnus coupables de ces chefs d'inculpation, ils risqueraient la peine de mort.

Les forces de sécurité tunisiennes avaient lancé une opération contre ce groupe en décembre 2006, au cours de laquelle quatorze islamistes armés avaient été tués dans des affrontements dans et aux alentours de Tunis. Parallèlement, les responsables avaient affirmé avoir trouvé des preuves d'une préparation par ce groupe d'attaque contre des ambassades étrangères dans le pays.

Qu'en est-il de la peine de mort telle qu'elle est pratiquée en Tunisie?

En Tunisie, les délits capitaux sont l’homicide, la violence et l’agression, les attentats à la sûreté intérieure et extérieure de l'Etat. Cependant, le Président Bien Alì accorde presque systématiquement la clémence aux condamnés à mort.

La peine de mort en Tunisie peut être consdérée comme "suspendue". En effet, la dernière exécution remonte à 1991. La dernière condamnation à mort avait été prononcée en 1996. Mais en octobre 2003, La troisième chambre criminelle du tribunal de première instance de Tunis a prononcé la peine de mort à l'encontre du meurtrier d'Awatef Hmida. La directrice de la chaîne radiophonique tunisienne "Radio Jeunes", avait été tuée le 12 décembre 2001 par un jeune plombier de 30 ans (qui intervenait à son domicile). Après avoir tenté d'abuser d'elle, ce dernier lui a fracassé le crane avec ses outils. La peine de mort n'est que très rarement prononcée en Tunisie.

En mars 2005, le président tunisien a accordé la grâce à un « certain nombre de détenus » à l’occasion du 49ème anniversaire de l’indépendance du pays. Dans ce cadre, trois condamnés à mort ont vu leur peine commuée en prison à vie.

La Tunisie a ratifié le Pacte international sur les droits civils et politiques ; la Convention sur les Droits de l’Enfant ; la Convention contre la Torture et les traitements et punitions cruels, inhumains ou dégradants.

Vu l'importance et la gravité des évènements qui ont lieu en Tunisie en Décembre 2006, et compte tenu du danger latent de la montée de l'extrémisme islamiste au Maghreb, y compris la Tunisie, on pourrait effectivement voir des peines de mort prononcées à l'encontre de ces accusés, afin de donner un signal fort à tous ceux qui retenteraient le coup.

Pour ou contre la peine de mort? Les avis divergent à ce sujet. Je suis personnellement contre la peine capitale. Croupir dans une prison tunisienne jusqu'à la fin de sa vie est en elle-même une mort lente et pénible...Je ne pense pas que supprimer des vies soit une sanction efficace, surtout pour des terroristes qui sont prêts à sacrifier la leur à tout moment!!!


6 commentaires:

Téméraire V5.0 a dit…

Ils sont partis pour une opération martyr, les condamner à mort c'est mener leur opération à la réussite.

mataadi a dit…

Fi balna bi7om déjà depuis un bon moment .

Pour cette histoire de plombier je constate que certains des nôtres regardent une catégorie de films et les appliquent ensuite .

Quand à cette histoire de peine de mort, je ne crois pas à l'accusation de vouloir lancer des attaques contres les ambassades et contre carrefour ou des hotels .Tout ça c'est des mensonges , peut-être que les militaires qui se sont fait coincer il n'y a pas longtemps voulaient faire sauter des ambassades eux aussi .
Ces gens là, ont essayé d'atteindre le pouvoir a sa tête et ont échoué c'est tout et tout le monde le sait, sauf les abrutis .
Maintenant pour ce qui est de l'exécution de la sentence , je me souviens que c'était le même qui autrefois alors qu'il n'était que ministre qui s'était opposé aux exécutions capitales .Je me souviens aussi que l'ancien président n'a même pas tenu 40 jours après l'exécution de l'électricien jemelien en septembre 1987.Khraj kil kelb .Allez donc savoir s'il était vraiment coupable cet électricien .A l'époque et même aujourd'hui d'ailleurs, il suffisait juste d'attraper une personne sur laquelle pesait la moindre suspicion, de la torturer pour lui extorquer des aveux que dans sa situation il était prêt à donner pourvu qu'il obtienne en échange un peu de répit . Vous pensez bien que dans ses conditions, les aveux n'ont que très peu de valeur .
Ca me rappele que j'ai lu quelques chose sur un blog sur l'avion des peines de mort qui survolait la tunisie .

CITIZEN a dit…

Comme toi, je suis entièrement favorable à l'abolition pure et simple de la peine de mort. Son remplacement par la prison à vie avec une garantie que le coupable passera le restant de ses jours derrières les barreaux me paraît être une solution cohérente.
Dans le cas particuliers de ses terroristes, je pense comme Téméraire que les excécuter revient à exaucer leur voeux. Il ne demandaient que ça non ?

Ovide a dit…

Je crois que la peine de mort trouve encore ses justifications dans notre pays et que nous ne sommes pas encore prêt pour lancer le débat quant à son abolition.

Il y a des crimes : meurtre avec préméditation, viol d'un ou d'une mineure,... qui ne peuvent être pardonnés, surtout que certains criminels (surtout les violeur) récidivent rapidement après avoir purgé des peines plus au moins longues...

Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir avant de réfléchir à l'abolition de la peine de mort.

CITIZEN a dit…

@ OVIDE : La question est évidemment complexe et ne peut être posée en termes simples (oui / non , pour / contre). Elle nécessite un vrai débat.
Mais ce que je ne comprends pas dans tes propos c'est que tous les crimes dont tu parles n'ont rien de spécifiques à notre pays.
Meurtres avec préméditation, Meurtres en série, viol d'un ou d'une mineure,...ne sont le monopoles de personnes.
Quant au sujet de la récidive toujours possible, les peine de prison à perpetuité incompressibles peuvent résoudre au moins partiellement le problème.

Quentin a dit…

http://tunisie-harakati.mylivepage.com

Il ne faut pas suivre l'exemple de ces terroristes en les poussant à la mort. Nous allons créer des martyrs. Le probléme de la Tunisie est qu'elle voit par la suite des terroristes partout, voir l'affaire de madame Sameh Harakati. L'extrémisme est dangereux mais pas au point de sacrifier nos enfants, nos parents, nos conjoints, nos amies,....à une cause qui n'a plus de logique.

http://tunisie-harakati.mylivepage.com