02 novembre 2007

Scandaleux!

Aujourd'hui, le quotidien "Le Temps" publie une lettre reçue d'un parent d'un élève de 11 an qui a été aggréssé physiquement par son instituteur. Son tort? Avoir refusé de s'inscrire aux cours particuliers dispensés par cet instituteur dans son domicile...

« Je soussigné M. A., père de l'enfant A. A., âgé de 11 ans et inscrit à l'école Slaheddine Bouchoucha - Hammam-Lif, en 5ème A, porte à votre connaissance ce qui suit :

Le mercredi 31/10/2007, mon fils a été victime de violences graves de la part de son instituteur... en classe : arrachement de cheveux, traumatisme de la colonne vertébrale au niveau du cou, contusion de l'oreille et puis une fois par terre, il l'a roué de coups de pieds sur tout le corps.

A signaler que pareille attitude est motivée par mon refus d'inscrire mon fils aux cours particuliers instaurés par l'instituteur à son domicile sous la menace, en effet, il a brandi un grand cercle rouge (un zéro) à tous les élèves les menaçant de le leur coller au cas ils ne souscriraient pas à ses « études particulières » ( ?)

Il est grand temps qu'on décide enfin de protéger les élèves de pareilles manœuvres portant préjudice au corps enseignant. Inutile de vous préciser que mon fils est arrivé à redouter le fait même d'aller à l'école. Puisse votre courageux journal contribuer à assainir le milieu scolaire."

Depuis quand les cours particuliers sont obligatoires? Qu'est ce que c'est que ces instituteurs et professeurs de l'enseignement public qui se transforment en commerçants malhonnêtes et violents? C'est tout simplement scandaleux! Immaginez la terreur qu'un tel homme a pu instaurer dans sa classe, imaginez ce que vivent ces gosses de 11 ans avec un tel instituteur? Que faire pour mettre un terme à ce genre de pratiques qui deviennent courantes dans nos établissements scolaires?

8 commentaires:

AS... a dit…

je ne veux pas defondre l'instituteur mais il faut avoir les deux versions pour donner un avis objectif .
ces dernieres années les éleves sont devenus trés impolis avec leurs prof ou instit.
est ce que vraiment la cause de l'agression est le refus de s'inscrir aux cours particuliers?
est ce que vraiment la description est réèlle de ce qui s'est passé?
est consevable qu'un prof traine son eleve par terre et lui inflige des coups de pied(à moins qu'il soit malade mentale).
je crois qu'il faut etre plus attentif en publiant des histoires pareilles ( je parle du journal Le temps) car il y aura des consequances graves .

cactussa a dit…

c'est honteux!!!
tout le systeme educatif se degrade la3ad profet biel7a9 la3ad tlemtha toslo7.
il ya surement des milliers deleves terrorisés et qui ne disent rien ,on doit mener une vrai enquete dans nos ecoles et lycées pour voir la realité et aider nos enfants.

Carpe Diem a dit…

@As: je suis concient que nous avons là qu'une seule version des faits, celle du plaignant...Mais aurait-il écrit au journal si la situation n'était pas aussi grave qu'il ne le prétend? Une enquete doit être faite...

zahraten a dit…

A mon avis, le plaignant "le père de l'élève" doit saisir immédiatement l'OTEF (avenue de la liberté - Tunis) le seul organisme officiel (à part l'institution publique) chargé de contrôler ce genre de problèmes!

OTEF : Organisation tunisienne de l'Education et de la Famlille, representée obligatoirement par un groupe d'éducateurs et de parents d'élèves dans chaque établissement scolaire.

Rafik a dit…

C'est de la salade tunisienne :S

C'est beaucoup trop grave pour être vrai, beaucoup trop grave pour être publié.

Elik* a dit…

Personnellement je n'ai jamais accepté de prendre ces cours particuliers par principe «anti-corruptioniste » d’une part et par respect du règlement d’autre part (car il est strictement interdit au maitre/prof de donner à ses élèves/étudiants un cours particulier, et cela depuis mon plus jeune âge.
J'avais des mauvaises notes à cause de ça, et j’ai entendu des mauvaises réflexions... Les maîtres/profs rancuniers voyaient bien que je pouvais m'offrir le luxe de suivre leurs cours, mais je m'en foutais tant que je passais l'année... Réussir son exam car on a eu les questions ( ou bien des questions très similaires) à « l’étude » ne m’interessait pas.
De plus, je refusais de devenir le chouchou du prof moyennant de l'argent. J'ai vu comment les maîtres/profs se comportent avec leurs élèves des cours particuliers d'une part et les autres... On pouvait deviner tout de suite ceux qui "achètent" les profs !
Ça peut surprendre, mais j'ai vécu cela même à la fac, des professeurs universitaires du campus font ça à 100DT les deux heures académiques (prix de 1999)…

pure_honey a dit…

J'ai du mal à croire que les choses se sont passées tel que ce parent le décrit, c'est presque impossible.
Je peux vous présenter un certificat médical que mon fils souffre des mêmes symptomes que cet élève, j'ai vu plusieurs parents qui ont recours à ce type de procédure (rapport de médecins ou de psy...)
Les élèves en tunisie (surtout tunis) sont devenus trop insolants et osent tout faire pour provoquer les éducateurs, et ils ont souvent le soutien de leurs parents.

Cet été, au bord d'une piscine, une mère(la classe, vetements et accessoires de grande marque, bijoux, habitant el manezah....) expliquait à voix haute comment elle a essayé de briser la carrière d'une prof que sa fille n'aimait pas, c'est très proche de l'histoire que ce monsieur raconte, et elle a eu recours à l'aide d'un journal à la recherche de scandales pour publier un article, elle a fait une pétition (avec ses copines)... sa fille chérie était à coté et admirait la créativité de sa mère.
Quel exemple à suivre!
Je n'ai pu me retenir de me mêler à la conversation et de la féliciter ce qui m'a valu un bon "3ar3our" à la tunisienne.

mehdi a dit…

c un phenomene qui existe certe mais qui a été largement caricaturisé dans cet article ,il doit y avoir une raison comme un mvnt social dans le corp enseignant et c une facon parmi d autres de les calmer...`fin c mon opinion.