16 octobre 2007

L'Etat à la rescousse

L'Etat s'engage à recruter 12 800 fonctionnaires pour l'année 2008! Est-ce une réponse à la croissance continue du taux de chômage en Tunisie, surtout celui des jeunes diplômés (Plus de 80 000) ?
Les administrations concernées sont les suivantes: l'education nationale (4865 postes), la santé (1429), la culture, le sport et la jeunesse (722), Banque & finance (950), affaires sociales (225); le reste des postes se répartissant sur les services, l'industrie etc.
Quand on connait la faible productivité de l'administration, et le nombre de doublons qui y existent déjà, on peut s'étonner d'une telle décision...La Tunisie est aussi fortement endettée, la création de ces postes pèsera certainement encore plus sur le budget de l'Etat.
En même temps, cette décison fera plaisir aux tunisiens qui ont une nette préférence pour la sécurité de l'emploi public.
Cette décision met en exergue une autre réalité, celle de la faiblesse de secteur privé tunisien qui a encore une fois démontré son incapacité structurelle à créer de l'emploi.
A réformer d'urgence!

6 commentaires:

a girl from Mars a dit…

Banque et finance 950??
moi j'aimerais bien..
En ce qui concerne le recrutement dans les banques, tout le monde connait comment ça se passe..plus t'es pistonné, plus t'as de chance d'être recruté..
Pour le reste, je fais plus confiance au système..
Bref, j'espère qu'on me contredise cette fois..

Carpe Diem a dit…

@A girl from mars: Malheureusement, ce que tu dis est vrai pour le monde des banques...Mais il faut toujours essayer!C'est pas impossible..Je sais que l'UBCI recrute des cadres puisqu'elle a étendu son réseau

al_moudir a dit…

qu'est ce qu'on est déconnecté de ce qui ce passe au monde dans ce pays de misère, partout on opte pour le désengagement de l'Etat m^^eme en France avec la moitié des fonctionnaires non remplacés décidé par Sarko et nous on recrute plus de fonctionnaires pour tuer encore plus l'économie car la valeur ajouté de tels employés est quasi nulle à part la rachwa qu'il exige pour faire son travail, les congés maladies, le gaspillage à ts les niveaux, comme l'idara est un moyen non pas pour faciliter le fonctionnement de léconomie mais pour l'handicaper encore plus
mayna

Ulysse a dit…

La fonction publique reste malheureusement la solution de refuge face au chômage endémique qui frappe surtout les jeunes diplômés... Le secteur privé est prêt à recruter mais est bien plus exigent en matière de productivité : les jeunes fraîchement sortis de l'Université sont souvent en totale déconnexion du monde du travail ! La fonction publique, quant à elle, regorge en effet de doublons voire même d'employés payés pour ne rien faire !

A l'heure où les Etats modernes gèrent leurs administrations comme des entreprises, ces pratiques semblent faire partie d'un autre age ! Il serait judicieux d'assainir la situation des emplois dans la fonction publique en ne remplaçant pas tous les départs à la retraite et en instaurant de vrais standards de qualité. Ceci passe par le recrutement de fonctionnaires performants et qui seraient payés à leur juste rémunération. Car une des conséquences du sur-effectif dans l’administration est de créer d’énormes injustices salariales : qu’on travaille plus ou moins, tout le monde est logé à la même enseigne ! Le salaire et l’évolution de carrière ne dépendent pas tant de la productivité que d’autres facteurs telle l’ancienneté ou la bienveillance de la hiérarchie. C’est pour cette raison que la fonction publique est aujourd’hui incapable de retenir les meilleurs éléments qui fuient la léthargie bureaucratique et s’orientent vers le secteur privé.

Carpe Diem a dit…

@Al Moudir: tout à fait d'accord avec toi. Je pense que la Tunisie a plus besoin d'assainir sa fonction publique que de la renforcer. Espérons qu'il y ait assez de départs à la retraite en 2008 pour que le poids des nouveaux fonctionnaires ne pèse pas trop sur le contribuable...

@Ulysse: tu as bien fait le tour de la question! Le secteur privé est certes prêt à recruter, mais insuffisemment malheureusement! c'est pour celà qu'ils ont recours à la fonction publique...C'est une pratique bien rodée en Tunisie, les enterprises publiques sont un peu les souffre-douleurs, elles encaissent souvent les chocs économiques passagers, comme celui du chômage...

banqueroute a dit…

"qu'est ce qu'on est déconnecté de ce qui ce passe au monde dans ce pays de misère, partout on opte pour le désengagement de l'Etat m^^eme en France avec la moitié des fonctionnaires non remplacés décidé par Sarko et nous on recrute plus de fonctionnaires pour tuer encore plus l'économie car la valeur ajouté "

Qu'est-ce que tu veux qu'ils fassent d'autres ? Ils ont suffisament recruté de flics par le passé .Maintenant le problème pour eux c'est de répondre au mécontentement des jeunes diplômés .Les considérations économiques, ils s'en fouttent, ce qu'ils veulent c'est un répit pour pouvoir durer . Je m'étonne que vous ne l'ayez pas compris .