28 juin 2007

Recharge téléphonique par carte bancaire


Tunisiana vient de signer avec la BIAT un accord selon lequel les clients "Tunisiana prépayé" pourront recharger leur crédit téléphonique au moyen d'une saisie électronique sur un DAB BIAT...
Au delà du côté pratique de la solution proposée, quelques question restent jusquelà sans réponses:
- Quel sera le côut réel de chaque transaction? Car des "taxes de recharges" seront prélevées à chaque opération, mais rien n'a filtré encore sur le montant de ces taxes..Ces taxes seront elles égales aux taxes déjà prélevées?
- Normalement, chaque tunisien détenteur d'une carte bancaire tunisienne (quelque soit la banque émettrice de cette carte) pourra éffectuer cette opération de recharge. Sauf que pour le retrait simple d'argent, les banques taxent le client à partir d'un certain montant retiré sur un DAB qui ne lui appartient pas. J'espère que cette opération de recharge ne cache pas des frais bancaires qui n'apparaiteront que sur le relevé...
Par ailleurs, cette nouvelle solution représentera un manque à gagner (à évaluer avec le temps et le succès de l'opération) pour tous les petits commerçants (épiciers, vendeurs de fruits secs, taxiphones..) chez qui on peut habituellement recharger nos crédits...
Enfin, condition obligatoire au succès de ce service: que les DAB n'affichent plus le message habituel "Ce distributeur est hors service". On verra bien si la BIAT fera l'effort de surveiller davantage ses points de retrait!

3 commentaires:

MALI a dit…

Vidament que les banques vont se sucrer ! Faut savoir qu'il y a en Tunisie un travail de voleur, escroc, extorqueur etc. légal : banquier. Suivi de très prés par une gent tout aussi arnaqueuse : assureur. Mieux vaut faire gagner le petit épicier. MALI

Z Y E D a dit…

qu ils generalisent les point de payement par cartes qui lui est gratuit et qu il ameliorent leur reseau car 2 fois sur 3 ou j essaye de payer par carte on me dit que le reseau est en panne :s

Selim a dit…

Mali, c'est justement ce que je crains: que les petits vendeurs ne se fassent encore bouffer une part de leur gateau, après que les hypermarchés ne les aient assomés...
Zyed, voici une annecdote vécue à Hamamet: un hotel 5* que je ne citerai pas ne pouvait accepter les cartes car....le téléphone fixe de la réception était prépayé et qu'ils n'avaient plus de crédit...NO COMMENT