12 mai 2009

Tragédie en 5 actes...


Nous sommes le 12 Mai, à 5 mois seulement du vote d'Octobre prochain, et rien ne se passe en Tunisie.. Alors que dans d'autres pays démocratiques la bataille entre partis et candidats débute un an avant le vote final, nos principaux sujets de discussion et de débat tournent autour de la religion, du foot ou de la télé-réalité. Quand dans les pays où il y a un réel enjeu et un vrai désir de changement, les élections sont le principal sujet de discussion et de débat dans les médias et entre citoyens, le calme règne sur notre scène politique et dans nos médias : pas de débats, pas d'interviews, pas de sondages...Rien de tout celà. Même dans le parti unique, seul vrai acteur de ces fausses élections, rien ne se passe vraiment. Militants et symathisants ne peuvent même pas choisir le candidat de leur parti aux élections. C'est toujours le même, évidemment...

Pourtant, ce ne sont pas les sujets et thèmes de débats qui manquent. Chômage élevé, une croissance en berne, de difficiles débouchés pour les diplômés, des jeunes qui ne croient plus à grand chose, une éducation de masse qui ne forme plus, un système de santé enrhumé, une presse non libre, corruption, affairisme, clientellisme, "familiarisme", renforcement des inégalités, entre pauvres et riches, entre "littoral" et "intérieur", entre "bien nés" et "mal nés"...sans parler de la justice, de l'administration, de la censure...Nous aurions l'embarras du choix!

Les prochaines élections seront probablement la dernière échéance avant qu'un nouveau "changement" ne survienne. Beaucoup de gens le ressentent, appréhendent et attendent en silence. Une atmosphère de fin de rigne s'installe progressivement dans le pays. Et elle ressemble étrangement, à quelques détails près, à celle de l'époque du Roi-Soleil (17ème siècle) en France, dont voici une brève description tirée d'un ouvrage sur Phèdre, la tragédie en 5 actes de Jean Racine :

"Racine rompt avec Champmeslé et épouse une bourgeoise de bonne famille, dont il a de nombreux enfants. Nommé histographe du roi, il embrasse de nouvelles fonctions qui le rapprochent davantage de la cour et du pouvoir: logé à Versailles, considéré comme un familié du monarque, Racine mène une vie bien établie. Il adopte en outre les tendances idéologiques qui se dessinent à la fin de règne de Louis XIV: la religion occupe tous les esprits, sous l'influence de Mme de Maintenon, épouse morganatique du roi. Cette grande dame austère commande à Racine deux pièces religieuses, de forte inspiration biblique, Esther et Athalie. Le Grand Siècle devient bigot, les fêtes brillantes appartiennent au passé et le vieux roi prie pour son âme. Une atmosphère de fin de règne s'installe". Phèdre, Brigitte Prost

14 commentaires:

son pote a dit…

c'est pas trop grave mais c'est madame de maintenon .

Carpe Diem a dit…

@Son pote: Merci, c'est rectifié..

_z_ a dit…

excellente analogie !

Carpe Diem a dit…

@_z_ : Merci mon ami:)

Dovitch a dit…

Très bonne analyse. L'analogie est également très intéressante.

Juste une phrase qui m'a interpellé et m'a fait sourire : pas de sondages?
Pour quoi faire? connaître la tendance peut être???

Le désenchantement et le scepticisme de notre société face a cet évènement reflètent bien l'esprit de la démocratie dans notre pays

Carpe Diem a dit…

@Dovitch : Tu as raison, les sondages n'ont aucune utilité ni de sens dans notre pays, puisque le résultat est connu à l'avance. Mais c'était pour rappeler les pratiques qui existent dans les pays démocratiques, et qu'on ne trouve jamais en Tunisie...Merci de la visite!

Takkou a dit…

Je partage l'avis de tout le monde. Et comme tout le monde j'aimerais ajouter ceci : Il y a comme une unanimité que ce mandat serait le dernier, pourtant il n'existe aucune preuve tangible qui puisse confirmer cette eventualité. J'ai peur que l'on est entrain de prendre nos désirs pour une réalité...

Carpe Diem a dit…

@Takkou: Je comprends ton septicisme... Mais techniquement parlant, ce mandat devrait être le dernier. A moins que, entre temps, les règles ne changent une nouvelle fois...ce qui est tout à fait plausible!

Sarah a dit…

c'est une atmosphère de fin de règne, c'est clair, et ce n'est pas faute de volonté, mais plutôt d'âge.. cependant, est-ce vraiment une fin de règne, si le successeur fera partie de la famille? (ce qui est fort probable)

Carpe Diem a dit…

@Sarah: Tu mets le doigt sur le point le plus délicat et qui reste incertain: qui pour succéder à l'actuel président. Pas évident qu'un membre de la famille puisse prendre sa place, ils ne jouissent d'aucune popularité, ni en interne, ni en externe. Quant au nouveau venu, il est encore en formation...Les 5 prochaines années nous le diront bien!

Sarah a dit…

ils n'ont pas besoin de popularité pour diriger, surtout en externe, ils imosoeront leur popularité, comme c'est la cas maintenant... le nouveau est en formation certes, et je pense qu'il est bien parti pour, à moins que ça l'intéresse pas ou qu'on l'écarte..

pink_panther a dit…

finalement n'est ce pas plutôt une tragédie en 7 actes?

Carpe Diem a dit…

Il y a eu les présidentielles de 1989, de 1994, de 1999, de 2004 et les prochaines de cette année feront office de "5ème acte" :)

Alégra a dit…

Les tragédies sont toujours en 5 actes :)..