16 octobre 2009

Constats amers


Nos gouvernants, qui sont censés parler et agir en notre nom, devraient être aussi les garants et les vecteurs d’un ensemble de principes et de valeurs qui nous unissent et nous définissent en tant que citoyens tunisiens. Aujourd'hui, je n'aime pas l’image de nous-mêmes que nous renvoient nos gouvernants, et ne me reconnais pas dans ces valeurs qu’ils nous transmettent.

Ces élections truquées et sans intérêt sont insultantes : que de mensonges, que de censure et de louanges pour "une Tunisie démocratique et prospère", qui n'est que pure invention de la propagande...La répression est à son comble, et aucune question n'est débattue ou analysée dans le fond. Les chômeurs diplômés ne sauront pas pourquoi ils sont si nombreux, les ménages ne comprendront pas pourquoi leur pouvoir d'achat est si faible, personne ne posera la question des libertés, de la corruption, ni ne demandera de comptes aux clans qui pillent un peu trop facilement le pays...

Je ne me reconnais pas dans cette république falsifiée, aux institutions effacées, qui prétend prendre le chemin de la démocratie alors qu’elle a pris depuis longtemps celui de l'oligarchie. Je ne peux adhérer à ces élites corruptrices et corrompues qui nous gouvernent, qui n’ont pour seules valeurs que le gain et le profit, et pour seuls idéaux que l'allégeance et l'égoïsme. Je ne comprends pas cette société de l'hypocrisie, qui veut que tout soit bien quand beaucoup de choses vont mal. Je méprise cette presse mensongère, cette administration courtisane et cette justice inéquitable.

J'observe le déroulement de cette compagne et constate amèrement que nous avons droit à la 5ème mascarade consécutive depuis 20 ans. La stratégie de la participation contestataire prônée par une partie de l'opposition montre une nouvelle fois ses limites. Celle du boycott suivie par une autre partie de l'opposition n'a quasiment pas d'effet, à part celui d'enrager encore plus le pouvoir. Jusqu'à quand le consensus tiendra-t-il? Jusqu'à quand allons nous privilégier le développement aux libertés? Si aujourd'hui la Tunisie est citée comme un modèle régional de développement humain et économique, elle présente aussi un contre-exemple de la participation et des libertés. Le constat est aujourd'hui clair : le salut du pays ne viendra pas de l'opposition, et encore moins du pouvoir. Mais de chaque tunisienne et tunisien qui prendront conscience de la gravité de la situation. J'espère qu'ils sauront le faire à temps...


11 commentaires:

Anonyme a dit…

No Comment Please. ça veut beaucoup dire.

khanouff a dit…

Bien dit.
J'ajouterai une seule seule chose, la Tunisie n'est pas aussi bien lotit que ça en matière de développement humain. Selon le rapport mondial sur le DH pour 2009, la Tunisie est classé 98éme sur 182 pays derrière le Liban, la Bolivie, le Pérou, la Malaisien, la Libye...etc
A toute fin utile : http://hdr.undp.org/en/media/HDR_2009_FR_Summary.pdf

Hamadi a dit…

«لقد عبّر الأخ القائد في هذا الاتصال الهاتفي عن تأييده وتأييد الشعب الليبي للرئيس بن علي في الانتخابات الرئاسية 2009 بتونس، حتى يستمر في قيادة التحول التاريخي الذي قاده في السابع من نوفمبر ليواصل تحقيق تطلعات الشعب التونسي والمساهمة في تعزيز بناء مسيرتي اتحاد المغرب العربي والاتحاد الإفريقي العظيم

http://www.assabah.com.tn/pop_article.php?ID_art=25563

anonyme 17 a dit…

Si on doit compter sur chaque tunisienne et sur chaque tunisien individuellement...on en sera encore dans le même pétrin pour 50 ans au moins .....le salut de ce pays ne viendra que de la providence ....

Carpe Diem a dit…

@ Anonyme : Au contraire, please comment!

@ Khanouff : Merci du rajout. Il serait intéressant de voir l'évolution de cet indice sur les années précédentes..@ +

@ Hamadi : Quel soutient de qualité! Le roi des dictateurs africains qui bénit ZABA pour son 5ème mandat... Ça veut tout dire! Merci

@Anonyme 17 : Qu'entends tu par "la providence"? :)

anonyme 17 a dit…

@ carpediem : la providence c'est quelque chose qui viendrait sans le concours des tunisiens et tunisiennes ... une mort subite....un empêchement dû à une accident ou une maladie ...une catastrophe naturelle (allah la ykadder)etc... encore faut-il qu'ils (tunisiens) profitent de cette providence ....

Dovitch a dit…

Ce genre de providence ne mènera malheureusement pas à grand chose...vers un chaos surement je pense

Le pays n'est pas préparé a ce genre d'éventualité, les institutions ne sont pas démocratiques, le rôle de l'opposition n'est pas marqué ni dans les faits ni dans les traditions, le culte de la personnalité est encore omniprésent et l'avenir est encore plus sombre que jamais.

Sarah a dit…

malheureusement l'opposition n'apportera rien car c'est loin d'être une opposition: rien sur les sujets de fonds, pas de programmes concrets, je m'ennuie en lisant leurs communiqués qui semblent être une formalité pour faire croire à une pluralité des partis sans plus.
Est-ce que les citoyens tunisiens se réveilleront un jour? je crois qu'ils sont déjà réveillés mais personne n'agit: peur, manque de volonté, ou de conscience politique, les raisons sont multiples et le résultat est le même.
@anonyme17: je crois que la providence dont tu parles causera plus de mal que de bien

Carpe Diem a dit…

@ anonyme 17, Dovitch et Sarah : Je comprends mieux ce que tu voulais dire, anonyme 17. Mais tout comme Dovitch et Sarah, je ne m'attend à rien de bon si c'est le scénario de la providence qui se confirme dans les prochaines années. Qui nous garantit que cela se passera sans dégâts, comme ce le fut en 1987? Il y aujourd'hui a si peu de contre pouvoirs en Tunisie qu'une vacance subite du pouvoir ne peut générer que le chaos.

anonyme 17 a dit…

@Dovitch , Sarah , Carpe Diem : c'est effectivement à quoi je pense : Le Chaos ...aucune des institutions de l'état ne peut jouer son rôle... elles ont toutes été vidées et sont marginalisées....même la police et les services de sécurité....elles sont occupées par leurs guerres intestines ...et ne pourront être utiles que pour certaines personnes ...pas pour le peuple ....il n'y a aucune personnalité publique qui pourra fédérer les tunisiens .... J'ai bien peur que tout le système s'écroulera comme un château de cartes

pink_panther a dit…

chez nous, il n'y a pas d'opposition, une opposition qui a prs l'aval du régime pour exister n'est pas une opposition, une opposition qui vote pour le même candidat que le parti au pouvoir ne peut pas être une opposition,
la mascarade est encore plus profonde bel 3arbi "mostaf7la" tout au fond du tunisien...
c'est un arbre mort qu'il faut arracher à partir des racines mais puisque les forces nous manquent...
il faut assumer, on ne mérite pas encore mieux!